Tous les articles par Eric V

Membre actif depuis les débuts d'années 2000 et membre du comité depuis 2010. Après quelques années de courses sur bitume avec plusieurs marathons , je me suis tourné rapidement vers les courses natures , beaucoup moins traumatisantes ... puis les trails sont arrivés avec un autre état d'esprit et énormément de plaisir , loin du "chrono".... juste le plaisir de terminer en franchissant la ligne avec un immense bonheur Toujours plus loin ... toujours plus haut ... j'ai fini par pousser la porte de l'ultra ..... Trail ! me contacter : ericgfm@free.fr

Sortie club 2019

 

Pour ce week end  du 29 septembre 2019 Christine  nous a  déniché  une  sortie club  bien sympa et en Isère cette fois ci !

plusieurs distances courses / trails ou marche , programme  idéal pour satisfaire tout le monde  !

une petite  partie du groupe…….

 

 9 km (180 d+)

Beaucoup de belles places bien récompensées sur ce 9km  !

91 eme  Fadma   1 ere V3F en  00:48:01

+

106  eme  Amal  4 eme V1F en 00:50:16
140  eme  Yasmina :  00:53:04

141eme  Gérard B :1 er V4M : 00:53:06

 

180 eme  Pétra : 00:55:17
182 eme  Elisabeth G : 00:55:31
191 eme France :  00:56:43


215 eme Christine : 3 V3F en:  00:58:31

250 eme   Serge : 01:02:01

265 eme Yolande :  01:03 …


283 eme Marie-joe : 1ere  V4F en 01:09:17

sur le 18km 300D+ (248 classés)


Frédo  : 16ème 8ème V1M 1 :24 :15
Jean-Christophe : 111ème 17eme V2M 1 :03 :43
Michel W : 184ème 65eme V1M 1 :56 :52

sur le 30km 800D+ (136 classés)
Sébastien : 12ème 2ème V2M 2 :41 :31
Mathieu : 13ème 4ème V1M 2 :43: 09

Chacun sa récompense  !

     

Marche 8,5km :   Gérard M et Martine S .

Marche 14km :
Anne C , Christel P, Estelle Z, Philippe H, Dominique S, Élise-Marie et Joël , Claude .

En résumé :

 sortie très sympa comme à chaque fois avec un beau levé de soleil pour les marcheurs,
des parcours très bien fléchés pour les coureurs, et une visite de la cité médiévale de Perouges (avec ateliers fabrication de papier et enluminure), et de très bons repas bien (trop) copieux !
Un très grand merci à Christine pour cette organisation au top comme d’habitude (et à notre chauffeur Amar qui nous a conduit tout le week-end) !!

…………………………………………..

                          une sortie club réussie de plus  !

………………………………………. le groupe cgfm au complet !!! …………………………..

              et  comme d’habitude  une belle moisson de coupes   !
et en prime un article du journal local :

Tout cela a de quoi donner envie a ceux qui ne connaissent pas encore  les sorties club CGFM !!!  

Les Kids + Mulhousiennes 2019

Cette fin de mois de septembre  a été très riche et représentative du bénévolat +  participation  de notre club lors de ces 2 événements .

« L’esprit » CGFM tout simplement  !

 

a  commencer par le samedi des Kids  :

ou Yasmina , Laura , Elisabeth +  , Anne , Amal ,   Céline,  Jean Christophe, Eric et Marine, se devait d’ouvrir / fermer les différentes courses des Kids 

Les mulhousiennes kids 2019_22 Eva ouvreurs TH

 

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout et plein air                     L’image contient peut-être : 1 personne, pratique un sport et plein air

 

et bien sur sous les « ordres  » de notre président   Bernard  !

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes debout et plein air         L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes debout et personnes sur scène

Un grand bravo aux enfants pour toute cette énergie !

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, terrain de basketball et plein air        Leane 7-9

Et merci aux bénévoles pour ce temps donné !

bravo et merci également a  Laura pour les photos !  

Le lendemain  dimanche … c’était une vague féminine qui s’est emparé du stade de l’Ill !

Les MULHOUSIENNES  : une  manifestation au profit de bonnes causes  :  le cancer et autres causes en lien avec les femmes et les enfants.

L’image contient peut-être : 2 personnes, foule, stade et plein air

8000 coureuses et marcheuses , 400 bénévoles, 100 partenaires, un public encourageant…un  stade de l’Ill gonflé à bloc et couleur saumon pour la 6ème édition des Mulhousiennes !

 

 Bravo  a toutes ces cgfmoises d’avoir  d’avoir apporté leur soutien aux différentes bonnes causes tout en réalisant de bons  » chronos  » .

 

L’image contient peut-être : 19 personnes, personnes souriantes, chaussures

Bravo a toutes celles qui ont participé a cette edition 2019 :

Yahia , Gaëlle  , Catherine , Yasmina ,  Martine D. ,   Estelle  B  ,  Elisabeth , Pétra ,  Estelle U ,    Estelle A  , Catherine , Lisa , Laura ,  Quelis ,   Anne M , Marie  ,  Sylvie K  , Maité , Caroline, Viviane A , Bénédicte, Sandrine W , Anne C ,   Géraldine  , Hélène   ,   Viviane L  . ……

 sans oublier bien sur  toutes les autres  qui font partie de cette superbe grande organisation  des

                                    » Mulhousiennes  »  

 

Christelle, Fred, Laurence L, Laurence S, Martine, Muriel et Claudia qui sommes au Club mais également… Aline, Anne-Catherine, Catherine, Cathy, Dany, Katia, Maryline et Patricia

sans qui tout cela n’existerait pas .

 

 

l’Ultra Baptême de Michael !!!

 

Même avec une cheville délicate …. il s’est attaqué a un grand défi :

 l’infernal 120   , pour devenir ULTRA  TRAILEUR  ….

 Le recit de son aventure : 

 

Après un trail de Vallée des Lacs réussi, je voulais tenter de passer la barre des 100km. Plus de place au trail du HK donc je me lance et m’inscrit sur l’Infernal 120 (122km/5700D+). Je me souviens bien de notre sortie club d’il y a quelques années et mon abandon sur le 60km (et surtout d’avoir loupé la visite de la brasserie du coup…)

Malheureusement, je trouve le moyen de me faire une entorse à la cheville à 10 jours du départ…en jouant au foot…

Le jeudi, un tour chez l’ostéo qui me donne son feu vert. Si je strap bien, pas de raison que ça ne tienne pas, mais avec un risque de compensation. Au pire, si trop douloureux, j’arrête.

Samedi, départ 6h du matin, beau temps de prévu bien qu’un peu chaud.

Je retrouve avant le départ Harry Ratsirahonana et David Adam de Mulhouse of Running et je pars avec eux, mais je les laisse filer rapidement, pas envie de me griller en étant en sur-régime. Le jour se lève, c’est beau, tout se passe tranquillement et surtout, pas de douleur à la cheville.

Je double Harry à la sortie du premier ravito (20km), il a pas l’air au top. J’ai un petit coup de mou pendant quelques km mais ça passe et je peux savourer une belle course avec de beaux « singles ». J’arrive à Cornimont, au 50ème, sans problème mais avec la chaleur, je me prends un coup de chaud et hypo qui me cloue avant la remontée. Je me pose, je bois, une pomme pote et on repart au mental en me disant que la première base de vie est à quelques kilos (58km). J’y arrive et je me refait tranquillement, merci la soupe aux vermicelles et le coca (que je prendrais sur chaque ravito jusqu’à la fin)!

Je repars de l’Ermitage Frère Joseph pour la section avec une remonté de piste noire! Quand on a pas trop de dénivelé, on a de la créativité 🙂

Tout va bien sur la suite, juste une petite douleur au niveau du genou opposé de ma cheville qui se réveille, mais rien de méchant. Je croise David au ravito suivant, avec qui je papote un peu. Il me demande si je veux repartir avec lui mais je préfère prendre mon temps. Boire et manger correctement est plus important que de repartir vite ou en bonne compagnie.

Mais au 80ème, en haut d’une montée, je sens l’hypo. Je me pose, je me couvre pour éviter de prendre froid, je n’arrive pas à me faire manger. Je bois du sirop d’orange que j’avais pris au dernier ravito en espérant que ça fonctionne. Je me lève, je fais 3 mètres, et je VOMIS! Et oui, j’ai une réputation à tenir quand même 😛 Mais ça m’est bénéfique, et je me traine au ravito suivant sans soucis pour me refaire à nouveau.

Pas de problème particulier pour rejoindre la deuxième base de vie au km96, outre ma douleur au genou qui s’intensifie. Mais la nuit est belle, les gens sont sympas, les bénévoles extraordinaires.

Je repars après avoir mangé des pâtes bolo et retrouve très vite un gars qui était à coté de moi à table, un breton vivant à Chambéry. Venant de Savoie et ayant vécu en Bretagne, on passera une vingtaines de km à échanger en toute simplicité. Le trail, c’est aussi de belles rencontres. Je tire notre petit groupe sur un rythme agréable et on arrive au dernier ravito au km 107.

A ce stade, mon genou commençait vraiment à être douloureux et j’avais rejoins le ravito en courant mais en évitant de plier trop le genou.

On repars tous les deux, le moral au top, car on sait que ça va le faire. Mais dans la descente, tout s’empire. D’abord je ne peux plus courir mais encore marcher vite mais arrivé en bas sur le bitume, tout coince. Pour compenser de mon genou qui tue, j’ai du surcompenser de l’autre coté ce qui réveille ma douleur à la cheville et à la hanche. Bienvenu dans The Walking Dead!

Pierre LeBreton (oui, c’est le nom du breton) veux rester avec moi mais je lui dis de partir, ça ne sert à rien. Je vais finir et je préfère qu’il essaye de finir la course en moins de 24h (il terminera en 24h01…).

Alors là, ça a été les 8km les plus dur de ma vie de coureur, mais le mental ne lâche pas. Je marche difficilement, un pas après l’autre, pour rejoindre St Nabord et quand je vois la ligne, les larmes me viennent. La douleur, la fierté, le soulagement, le bonheur…de l’émotions à l’état pure! 

Je passe la ligne en 24h36, 137/252 arrivants (400 inscrits).

C’est bon, je suis rentré dans le monde des ultra-traileurs :

Michael .

**********************************************************************

un ULTRA BRAVO  pour Michael qui est allé au bout de lui même !

même au delà …

                  Super Michael  

                       respect              .

 

           

 

semi + marathon de Colmar 2019

Plusieurs de nos membres  y était et ont participé aux  différentes épreuves  … surtout des féminines !

sur le Marathon en relais  : 
Laura / Lisa /Anne M /  Elisabeth .

Le marathon de Colmar en relais a été une expérience de plus, avec une chaleur terrible, surtout pour les derniers relais Lisa et Elisabeth, mais aussi une superbe ambiance et une super organisation !
Après que chacune ai tout donné sur son étape….
le dernier kilomètre ensemble révèle parfaitement notre plaisir à courir ensemble !!!
 Et puis à l’arrivée la surprise de la présence de Bernard  !!
                               
qq mots de Laura :
Voilà quelques semaines que nous parlions de participer au marathon de colmar toutes les 4. Apres le semi marathon de mulhouse, nous avions envie de relever un nouveau défi en relai. Nous avons toutes apprécié cette expérience. 
Pour moi Laura, c’était l’occasion de prendre une revanche sur les 10 km du semi marathon de Mulhouse où je m’étais cramer dès les 5 premiers km. De plus, j’avais déjà dépanné une équipe de coureuses l’an passé mais nous n’avions pas achevé ensemble ( certaines avaient des repas ou obligations familiales) du coup c’était un vrai plaisir et beaucoup d’émotions de finir cette course toutes les 4.
Je veux ajouter que j’ai été émue par les coureurs qui poussaient les joellettes et les mamies qui tapaient sur leurs casseroles au bord de la route 🤩.
Les pavés des rues d’Eguisheim ont apporté de la difficulté à la fin de ma partie.
Elisabeth : 
Je dirai de mon côté  : étant la 4e relayeuse, j’avais la pression de bien teminer ! Les filles ont tout donné et je dois être à la hauteur. Pas facile l’attente de Lisa sous la chaleur et au soleil de 13h. Je démarre vite et je dépasse quelques marathoniens qui sont au bout de leur vie 😉. Au 8e km je suis déshydratée et en hypoglycémie, le  ravito me permet de boire un peu et d’avaler un quartier  d’orange qui ressort peu après… j’arrive à Colmar ENFIN, les filles sont là ! Heureusement, je pense que sans elles j’aurai arrêté, trop déshydratée et vidée !
On termine ensemble et c’est la plus belle partie de la course !
Bernard, la fontaine, un hamburger et le massage nous remettent d’aplomb. À l’an prochain 😂
Côté classement on termine 133eme/171 relais et 8eme/19 relais féminin.

           Bravo a toutes les 4  !!!

le sourire avec la médaille autour du cou  !!!   

Mais il y a eu aussi pour une bonne cause : 

l’ association  Alister : qui consiste a la prise en charge des personnes nécessitant la compétences de professionnels de la rééducation en développant une offre de formation continue à leur destination répondant aux besoins de santé.

Hélène  y a participé  :

« Je l’ai fait en équipe, l’idée était de tirer/pousser deux personnes handicapées. Nous nous sommes relayés, c’était une très belle expérience humaine, aussi bien dans le contact avec les autres « tireurs/pousseurs » qu’avec les deux personnes handicapées, qui n’ont cessé de nous encourager !

J’ai aussi pris conscience de la chance que j’avais de simplement pouvoir courir… peu importe le chrono, courir c’est déjà un luxe ! Bref, un moment riche en émotions ! »

Bravo Hélène pour cette autre forme de participation :

 

Sur le  semi – marathon était présent :

Chantal / Frédérique/ jean- Christophe .

Chantal a tres bien  » tourné  » comme a son habitude 

et termine en 1h 39 mn 212 eme place ! ( 1800 arrivants…)

suivi de Frédérique en 1 h 50 mn .

puis de Jean-Christophe : 1 h 55 mn .

***** Bravo a vous  tous pour cette edition 2019 ! *****

 

 

SWISSPEAK 90

******Sur les traces des glaciers*****

                           94 km       et           6’100 m D+

Depuis les derniers glaciers de la vallée du Rhône en direction du Léman. Sur le parcours de la mythique 360 et au travers des Portes du Soleil, c’est notre parcours pour trailers avertis.

Le défi de ceux dont les «quadris» ne craignent pas les enchaînements les plus exigeants. Pour les coureurs qui en veulent plus, vraiment plus….

                   Comme un certain Sam !

 

—————-le recit de son aventure   :

Bonne course très technique avec des bonnes sensation en descente mais en monté pas toujours au top (manque de force)… Le départ le vendredi à 22hr c’est fait avec mon ami Sié par un temps couvert. Le peu de bruine que nous avons rencontré pendant qqs heures à rendu la grande descente vers champery très difficile.
Sam et Sié ( ex CGFM )

Ce trail j’ai décidé de le faire sans cardio pour être dans le vrai et faire confiance à mon ressenti que je commence à connaître. Je n’ai pas eu de mauvaise surprise juste un gros coup de stresse sur la descente vers Torgon : on est jamais descendu a Torgon car le parcours a été modifié sans qu’on soit prévenu au ravito précédant. Comme j’avais plus de batterie dans ma montre c’était un peu compliqué… Donc on a fait 16km au lieu de 8km avec du d+ en plus, pour rallier le ravito qui n’était plus à Torgon… Bref après avoir pesté contre l’ organisation au ravito j’ai réussi à faire la dernière descente au Bouveret que je n’avais pas pu réaliser l’année dernière: tout à fond sans m’arrêter et sans avoir mal donc oui je suis content.

L’ambiance sur la course était très conviviale car personne ne se prend au sérieux et devant les difficulté du ravito qui ne venait pas, on se sert les coudes.
Après près de 100km avec plus de 6200d+ et 7000d-, j’étais bien content de terminé en 21h30.
Place à la recup de courte durée pour préparé la course objectif pendant les vacances de la Toussaint.
Malheureusement Sié à du écourté son trail à cause des barrières horaires…

 

 

Bravo Sam pour ce nouvel « exploit » Swisspeak .

et une pensée bien évidement   pour Sié   

Finisher UTMB 2018 respect  .

 

Trail Urbain Altkirch

 

Près de 600 coureurs ont participé ce samedi après-midi au 3e Altkirch Trail urbain. Une marche et cinq courses étaient au programme avec notamment le tout nouveau Trail des bosses du Sundgau (24,5 km, 550 m de dénivelé), mais aussi les classiques Altkirch trail urbain (13 km, 320 m de dénivelé) et Altkirchoise (4 km, 100 m de dénivelé)

4 concurrents CGFM sur le 13 km  :

 

31 eme  Laurent 00:59:45
121 eme  Jean-christophe 01:16:18
147 eme  Muriel B 3 eme V2F 01:19:07
*********************Bravo Muriel !!!**********************
tu es sur le podium  :
183 eme Marine S/L CGF MULHOUSE 01:24:47

Sur le Trail des Bosses  et ses 24 km :

Seb a realisé une belle 6 eme place scratch !
6 eme !  Sébastien S/L CGF MULHOUSE  2  eme V2H 01:52:24

et donc également une place sur le podium : 2 eme   V2  !

Bravo Seb  !     

Bravo a toutes et a tous pour vos  beaux resultats a cette 3 eme edition Altkirch urban trail .

 

Prochain article :  Sam a la Swisspeak 90  .

les 100 km de Metz 2019

Fabienne notre Ultra CGFM   y était ! et en

                                      super forme!!

Son recit :

« Samedi 7 septembre, avaient lieu les 100km de Metz.
Une boucle de 10km dans les faubourgs de Metz, à parcourir 10x.
Cela fait longtemps que je voulais me tester sur un 100km « plat », les seuls que j’avais courus jusque là présentaient un fort dénivelé.

J’ai passé les dernières semaines à travailler une allure cible de 11km/h. L’objectif est de partir sur ces bases et de tenir à ce rythme le plus longtemps possible.
Le parcours n’est, au final, pas si roulant. De nombreuses relances, passages de ponts, changements de revêtement entre bitume et chemins cassent sérieusement les pattes…

                                   

La météo est fraîche et accompagnée d’averses.
Dès la 1ère boucle, je me retrouve en tête chez les féminine.
J’essaye de faire une course régulière en veillant à prendre mes distances avec la seconde.
J’espérais finir en moins de 10h.
Et, au final, ce sera 9h19 ! Je me suis fichue une sacrée misère pour finir :)) et arrive bien cramée.

Mais cela valait la peine.

Je suis ravie du résultat. Une bien belle journée !!

1ère féminine et 6ème au scratch ! 

 

Place à la récup maintenant  !
Merci à tous pour vos mots d’encouragement. »

Fabienne .

 Un énorme BRAVO Fabienne pour ce résultat

qui te place sur la plus haute marche du podium !!!

avec  une moyenne de 10 , 73 km/h svp  !

 

THK + UTHK 2019

Courir cet  Ultra trail du Haut Koenisgbourg c’est passer par l’un des monuments historiques les plus visités de France, ainsi que le massif du Taennchel avec ses rochers mystiques, les trois châteaux de Ribeauvillé, le Château de Reichenberg, le sentier du vallon des moulins, la roche des fées..

 » Cette année ce  fût  difficile pour les  276 ultra-traileurs du 109km qui sont  partis le samedi a  21 h  et souffert de la chaleur sur le début du parcours, certains se sont fait surprendre par les montées du centre Alsace, ce qui a occasionné 30% d’abandons.  »

Paroles d’organisateur Uthk.

Eric a participé a cet Ultra « étouffant » et nous raconte son « aventure » :

Partir d’entrée dans la nuit est une expérience nouvelle pour moi et vraiment pas facile …  le corps ne comprends pas , et cette température élevée  , sans  vent  , deviens vite une atmosphère étouffante et complique le choses , conséquences : les jambes sont lourdes dés le départ  et  la je me dis que la nuit sera longue et durera 9 heures dans le noir ….un p’tit orage vers  1 heure du mat n’a pas suffis  a rafraîchir l’atmosphère  mais au moins a illuminé de ses éclairs cette nuit noire ….les  km , le temps passe , l’idée d’abandonner aussi…  parfois seul , a part quelques chauves-souris pour m’accompagner  puis  la lumière du jour apparaît  mais sans paysages …. pas assez haut , trop de forets  , en plus ce n’est pas les Alpes non plus …les heures du dimanche se passe en bonne gestion   et je termine tout de même en 20 h et 12 mn et un 134 eme place et en assez bon état  .

Loin d’être le  plus beau Ultra trail a mon actif  , mais riche en expérience surtout avec cette nuit blanche passée dans le noir …

               

 

************************************************************************

La météo a été plus favorable pour les coureurs du dimanche pour les distances 13/25/56 km

ou une seule représentante CGFM   sur le 13 km  : Marine .

278 eme  (sur 538 arrivant ) en  01:30:28 !

Bravo , super Marine pour un retour de « trêve estivale « 

LA TDS …l’ autre défi de Fred !

 

Fred sur  les Traces des Ducs de Savoie !

                   Un sacré voyage !

Cette année le parcours a été rallongé de 23 km et de 1800 mètres en dénivelé positif ce qui donne au final :

une course de 145 km avec 9100 mètres positifs !!!   

 

( cliquer si vous n’avez pas peur…)

   description  du périple avec photos :

Le tracé emprunte des chemins historiques du duché de Savoie et peut être découpé en quatre blocs.
Le premier bloc de 51 km commence par des portions de l’UTMB mais à l’envers (col Checrouit, lac Combal). Au kilomètre 36 on passe le col du petit Saint Bernard pour passer la frontière franco-italienne et rejoindre Bourg Saint Maurice.

Lac Combal (Italie) ———————Col Checrouit (Italie)

     

Le deuxième bloc de 40km, sans doute le plus compliqué, commence par la montée au fort de Platte pour basculer au col de la Forclaz. On rejoint ensuite le Passeur de Pralognan qui nous fait passer dans le Beaufortin. Ensuite s’enchaînent les cols de la Sauce, le col de la Gittaz et enfin le Pas d’Outray qui permet de joindre Beaufort.

Fort de Platte————Passeur de Pralogan

  

 

Le troisième bloc permet de découvrir les paysages magnifiques du Beaufortin. Le Mont de Vorès et le col de Joly offrent des spectacles à couper le souffle. La fin de cette partie se situe aux contamines Montjoie où l’on revient sur le secteur de Chamonix.

Mont de Vorès—————–Col du Joly

   

 

Pont suspendu pour rejoindre Bellevue— Col du Tricot

   
Le quatrième bloc nous emmène au Chalets de Truc pour ensuite effectuer l’ascension du col du Tricot. Ensuite c’est une longue descente vers les Houches en passant par Bellevue. Il faut encore rallier Chamonix pour boucler le parcours.

Le récit de Fred :

Après la CCC en 2013 et l’UTMB en 2016 il était tout naturel, trois ans plus tard, de se retrouver au départ de la TDS. (même s’il a fallu marquer les points et attendre deux ans pour être tiré au sort)
Cela faisait plusieurs années que j’avais cette course en tête mais je ne me sentais pas à la hauteur pour y faire face car elle était réputée sauvage et très technique.
En 2014 à une terrasse de Chamonix, je me souviens très bien d’avoir trinqué avec Mathieu Clar triomphant de la TDS. Il était aux anges et mon admiration était totale. La belle veste finisher qu’il portait me paraissait difficilement accessible.
Mercredi dernier à 4h du matin sur la ligne de départ à Courmayeur, c’était à mon tour de partir sur les sentiers de la TDS (version plus musclé qu’en 2018 avec 145 km et 9100m de dénivelé).
Cette TDS a sans doute été un des plus beaux moments d’ultra depuis que j’ai démarré en 2010.
La première chose qui me vient à l’esprit est le partage. Même si l’épreuve est individuelle, les liens avec les autres coureurs, les bénévoles et Sylvain Jocquel mon assistant de luxe ont été très forts. Durant ces quarante heures, on a vécu ensemble une expérience humaine incroyable qui restera inoubliable.
Seul l’ultra permet de vivre cela car l’ascenseur émotionnel monte très haut mais peut aussi descendre très vite. En effet du kilomètre 51 au kilomètre 91, il a fallu serrer les dents pour tenir dans les montées interminables et les descentes très cassantes. Malgré les difficultés, il a fallu garder du rythme car les barrières horaires ne sont pas très larges.
A Beaufort, je n’en menai pas large. J’avais puisé très loin dans mes ressources. Etant au fond du trou (moral bas et plus de jus), j’avais envie de rendre les armes. En fait, j’avais besoin de recharger les batteries en mangeant et en dormant un peu. Plutôt que de dormir, je suis allé me faire masser. J’ai dit au kiné que j’étais sur le point d’arrêter et sa réponse a été instantanée « Avec de telles jambes vous allez repartir ! ». Il suffit parfois de peu pour que le moral remonte et après quelques mots d’encouragements prodigués par ce kiné et Sylvain, je suis prêt à repartir et à aller au bout.
A partir du kilomètre 91, l’aventure est devenue quasi parfaite. Le seul bémol a été l’apparition d’une tendinite au tibia droit qui s’est amplifiée au fil des kilomètres.
Malgré ce pépin physique, le moral au plus haut et la météo parfaite, m’ont fait oublier la douleur.
La journée du jeudi fût donc l’occasion d’apprécier les paysages sauvages, tout cela partagé avec un compagnon de route (Romain,

un sacré baroudeur de 29 ans originaire d’Annecy) et Sylvain, toujours à mes petits soins aux ravitaillements.

L’arrivée dans Chamonix vers 21h a été exceptionnelle. Il y avait un monde fou pour nous ovationner J’en étais presque gêné. Est-ce que je mérite toutes ces acclamations ?
Les frissons envahissent tout mon corps et les larmes arrivent. Je pleure de bonheur, de joie, je me sens heureux comme jamais.
Je franchis la ligne avec Romain et Sylvain. Nous sommes presque enlacés pour partager encore un peu ces énormes émotions.
Je suis finisher TDS. Je ne réalise pas ce que l’on a fait. C’est un rêve qui se réalise.
A l’heure où j’écris ces lignes, je ne suis pas encore redescendu de mon nuage.

Cette nouvelle TDS est compliquée mais elle offre des paysages grandioses et sauvages qui vous permettent de vivre une extraordinaire aventure humaine.

********    934ème en 40h44’ ********

un récit « impressionnant » d’humanité , de ressenti de l’effort accompli  , un récit a la juste valeur de l’exploit .

UN ÉNORME BRAVO A TOI FRED

ET RESPECT .   

 

et merci  aussi de nous faire partager ces  magnifiques  photos que l’on ne trouve nulle part ailleurs que la haut….