Tous les articles par Eric V

Membre actif depuis les débuts d'années 2000 et membre du comité depuis 2010. Après quelques années de courses sur bitume avec plusieurs marathons , je me suis tourné rapidement vers les courses natures , beaucoup moins traumatisantes ... puis les trails sont arrivés avec un autre état d'esprit et énormément de plaisir , loin du "chrono".... juste le plaisir de terminer en franchissant la ligne avec un immense bonheur Toujours plus loin ... toujours plus haut ... j'ai fini par pousser la porte de l'ultra ..... Trail ! me contacter : ericgfm@free.fr

Crêtes 2022

Course de montagne inscrite au Trophée des Vosges, les Crêtes Vosgiennes sont devenues une épreuve mythique dans le monde de la course à pied. En effet, l’exigence du parcours (33 km pour 1220 m de dénivelé) et la beauté des paysages ont définitivement établi sa réputation et  2022 est la …. 47 -ème édition !

3 épreuves cette année : le 33 km solo / le 33 en relais + le Tour des lacs 17, 8 km ( nouveauté 2022 )

Quelques membres cgfm y ont participé :

 2  sur le 33 km : Michael B . / Eric

Avant le  départ du 33 km au Markstein 

 1 relais 33 km : Caroline B.+ Beatrice B.

Et 2 sur la nouvelle épreuve de 17,8km 600 D+ ( le Tour des lacs )

Muriel B / Jonathan .

33 km : 

 Eric les termine en 4 h comme il avait prévu

               

 

Ce fut cette année une inscription aux Crêtes de dernière minute et ainsi compléter mon entrainement chargé du week    , 75 km de vélo route la veille avec un p’tit col  et tout s’est passé comme convenu avec une première partie des Crêtes  « en douceur »  où Michael m’a passé… et une deuxième partie en appuyant  un peu plus et avec de belles sensations pour finir en 3 h 59 , pour être précis,  215eme place .

passage a la Schlucht

puis a l’arrivée .

(merci Caro/Béa pour les photos )

Apres un mois d’aout bien chargé en entrainement  croisé course a pied / vélo et des Crêtes réussies  je peux envisager sereinement la suite …

Eric

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Michael B:

Ma première participation aux Crêtes Vosgiennes. Je suis parti avec Caro qui a fait le relais avec Béa et on a croisé Éric

( qui ne nous a pas attendu )

Une superbe course avec des panoramas 
(ou serait-ce les côtes ) à couper le souffle!
4h23 pour finir les 33km un peu dans le dur.328 -ème 
 Une très bonne expérience personnelle, je reviendrai c’est sûr…
 Michael .
//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 Relais : Caroline + Beatrice (Les Braunies )

Markstein/Schlucht puis Schlucht / Lac Blanc

2 h 58 pour Caro ( 20,4 km ) et 1 h 40 pour  Bea .(12,6 km )

Un relais qui prends la troisième place féminine en 4 h  38 mn

 Caro : 

« Ma première course en montagne aussi longue et avec autant de dénivelé. En relais, encore une première. J’ai adoré courir les 10 premiers km et les 5 derniers. Mais j’ai eu plus de mal entre le 10eme km et le Hohneck avec toutes ces montées et descentes bien raides. Superbe parcours et bonne ambiance avec une belle surprise à la fin  !( voir + bas …)

Caro .

Bea : 

Parcours de 12,6 km du col de la Schlucht jusqu’au lac Blanc avec 430m de dénivelé positif.

En attendant Caroline au point relais, je vois Michael et Eric, qui s’arrêtent au ravitaillement.

Une 1/2 heure environ plus tard, Caro arrive et me passe rapidement le dossard. Le départ est rude avec une montée difficile. La reconnaissance du trail de la semaine précédente m’aide et je la monte donc en marche rapide. Je dépasse plusieurs personnes qui ont déjà fait la 1ère partie du trail et cela me booste . Je ne prends pas vraiment le temps de contempler les paysages magnifiques car je trébuche souvent et tombe même dans ce parcours jalonné de rochers et cailloux (cela me vaudra une séance chez l’ostéopathe !) L’arrivée ne doit plus être loin…

enfin une belle descente dans de l’herbe et Je me réjouis comme une gosse et courre aussi vite que possible, mais voilà une nouvelle petite montée et une autre et je n’ai plus de jus… Je désespère quand je vois Caro’ qui arrive à mon encontre (pieds nus !! ) et me crie « allez Béa, encore quelques mètres et tu y es ». Je suis si heureuse de passer la ligne d’arrivée !

Michael, Caro et moi assis dans l’herbe, on regarde la distribution des médailles (il y a du beau monde!). On se dit qu’on pourrait aller se faire masser par les kinésithérapeutes bénévoles lorsque Caro entend le nom de notre équipe « Les Braunies » dans le microphone. Nous n’en croyons vraiment pas nos oreilles quand nous apprenons que nous avons fini 3ème sur le podium du relais féminin !!

Trop belle cette course

Bea .

 

un selfie pour finir !

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 Tour des lacs 17, 8 km( nouveauté 2022)

 

Muriel B :  le boucle en 2 H 02 mn 217 -ème

et avec une belle 3 -ème place dans sa catégorie !

La 1ère édition du Tour des lacs qui remplace les Mini Crêtes ! J’ai eu envie de découvrir ce nouveau parcours et je n’ai pas été déçue.

Une belle boucle d’environ 18 kms qui longe 3 lacs différents,  le Lac Blanc, le Lac Noir et le Lac du Forlet. Vraiment, il est à tester, et n’est pas trop difficile en plus !

Muriel .

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Jonathan :

2 h 04 mn / 237 -ème

Tour des lacs 237e en 2h04 pour 17.8km et 600D+. 
Les mini-crêtes vosgiennes ont laissé place au Tour des lacs cette année et ce fut une excellente idée des organisateurs.
Exit le départ du col de la Schlucht au profit d’une boucle au départ et à l’arrivée du Lac Blanc. 
On y gagne au change avec un dénivelé bien réparti et de beaux panoramas tout le long du parcours.
Pour ma part, ce fut une course de reprise après 1 mois de vacances et les quelques semaines d’inactivité se sont fait très nettement ressentir sur la fin que j’ai eu du mal à boucler alors que le dénivelé avait été avalé sans trop de difficulté.
 Jonathan

///////////////////////////////////////////////////////////////////

 

 

1er Trail du Hatschbourg 2022

16 km et 470 D+

Un participant CGFM  : Patrick

son roman :

Le 12 aout ,  je me suis lancé un nouveau défi sur les hauteurs de Hattstatt.

début de la course 19h30 sous une chaleur étouffante .

Nous sommes 130 au départ pour ce premier trail qui démarre du stade de foot de Hattstatt avec  1 km  de plat mais que  j’ aborde prudemment en 4mn51/ km.

et de suite on monte dans le vignoble , le rythme est bon et j’essaie de récupérer et de  boire dans les replats ou les descentes. On arrive au premier ravitaillement (6eme km)  et pas beaucoup de monde devant. J’entame la deuxième grosse montée qui nous amène a notre dame du Schauenberg ( couvent ) que nous traversons par la  cour ,   avec une vue magnifique sur la plaine d’alsace !

A ce moment là ,  nous nous trouvons au point le plus haut du parcours , puis on entame la descente un peu raide donc je fais attention ou je mets les pieds et rejoins rapidement le village de Gueberschwihr.

Très beau village avec les rues en pavés qq peu glissants .

un signaleur m’indique le chemin sur la droite et je lui dis :

a partir de maintenant , on rigole plus !  .

j’aborde la troisième difficulté qui n’est pas  la moindre du 10 -ème km   et ça monte  sur 1.5km… les jambes sont lourdes puis on se retrouve au 2eme ravitaillement.

après quoi on s’enfonce dans la forêt ,  la nuit se rapproche et la luminosité devient faible…

De retour sur le vignoble on repasse par le même chemin qu’a l’aller donc ce qui était la première montée s’est alors transformée en dernière descente et un coureur me dépasse dans la descente très technique a une allure impressionnante et me laisse un vent  (Philippe… j’ai encore des progrès a faire dans les descentes !!! )

arrivé en bas de la descente , dans le village de Hattstatt , on aborde les 3 derniers km , je m’accroche et rattrape même la fusée qui m’a dépassé dans le vignoble je reste a ses cotés pour la fin de la course 4mn30/km et rattrape même encore du monde.

la nuit est presque tombée et je franchis la ligne d’arrivée dans un temps respectable : 1h28mn 32eme au général et 2eme dans ma catégorie master4

Apres mon arrivée les coureurs qui suivaient avaient les frontales allumées , c’était un spectacle magique.

Bilan : Un trail très agréable , roulant , malgré les 3 grosses bosses du parcours, des paysages magnifiques dans les vignes et dans la foret ainsi que le passage au couvent de notre dame de Schauenberg.

Patrick .

LE STAGE de TRAIL UCPA D’ERWAN ( Chamonix )

UCPA : L’Union nationale des Centres sportifs de Plein Air .

https://www.ucpa.com/

Notre Ami Erwan  s’est lancé dans ce séjour très sportif de haute montagne…

Voici  son récit jour après jour : 

Stage trail UCPA , 1er  jour

Distance parcourue : 22 km

Dénivelé : 1200 m

Bonjour à tous ;

 Mon stage UCPA venant de commencer, je me suis dit qu’un petit compte-rendu quotidien pourrait peut-être en intéresser certains. Rassurez-vous : je serai bref.

 Le 1er jour était intitulé : « acclimatation » … avec au programme une distance de 15 km, qui s’est finalement transformée en 22.

J’avoue que j’appréhendais un peu : Serai-je à la hauteur des exigences de la Haute-Savoie ? Et surtout ? Pourrai-je tenir la cadence pendant 5 jours de suite , avec un kilomètre vertical prévu jeudi ?

Cette première journée s’est globalement bien passée, malgré des descentes -très-compliquées. C’est sans doute qu’il va falloir que je « m’acclimate ». Mais Surtout, les paysages qui s’offrent à vous sont la plus belles des récompenses et justifient tous les coups de chaud 

et vous font oublier (presque) instantanément les petits bobos et la petite chute (chassez le naturel …).

La question se pose maintenant : pourrai-je tenir la cadence ? L’état de mes pieds me fait douter. Mais gageons qu’une nuit de sommeil (elle sera bonne, croyez-moi) permettra de repartir demain plein d’optimisme et de vigueur !

 A demain donc … et un grand merci à Eric de mettre ce message en ligne.

Erwan .

a suivre  : Jour 2 .

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Stage trail UCPA, 2nd jour

 Distance parcourue : 18 km

 Dénivelé : 1600 m

Romain, notre entraîneur, nous avait prévenus : le début de la journée serait rude … très rude.

J’aime les gens qui tiennent parole, et en ce sens, Romain peut être considéré comme quelqu’un de très fiable , puisque nous avons commencé par l’ascension jusqu’au refuge Albert 1er, que les habitués de la station de Chamonix connaissent sans doute, c’est-à-dire, 1200 m de dénivelé, sur à peine 5 kilomètres.

Bon, c’est vrai, j’en ai bavé.  Mais une  fois en haut,

quel bonheur, quelle joie, une irrépressible sensation de sérénité vous gagne. L’après-midi a été consacré à la descente, beaucoup plus « roulante » qu’hier.

Le Bilan de la journée est donc très positif, d’autant que mes pieds semblent à présent « acclimatés ». Pourvu que ça dure, car le stage n’est pas fini, et comme le dit un très sage proverbe bantou, il ne faut pas se glisser dans la peau du crocodile avant d’avoir appris à nager.

A demain

Erwan

a suivre : jour 3 

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Stage trail UCPA, 3ème jour

 Distance parcourue : 16 km

 Dénivelé : 800 m

 Avant de vous parler de cette fort belle troisième journée, un petit mot du groupe dans lequel je suis  :

  une ambiance très sympathique, avec Juliette et Rémy deux juniors encore au lycée mais tous les deux triathlètes

Eva, Michele et Simone, trois walkyries scandinaves (elles sont devant …), Rosanna, une anglaise qui va à peu près au même rythme que moi, Mathieu mon camarade de chambrée, spécialiste du 800 mètres et qui a envie de tester le trail (je soupçonne un sacré potentiel vu la vitesse à laquelle il s’anquille les dénivelés), et bien sûr Romain, notre entraîneur, que j’apprécie vraiment pour la qualité de ses journées, adaptées au groupe et jusque là toujours bien calibrées.

 Aujourd’hui fut une journée « cool » … il faut dire que nous attend demain le kilomètre vertical auquel Romain a consacré une petite préparation mentale, qui nous sera à tous très utile. Ce fut donc une très belle journée , avec en prime un petit détour par le lac Cornut où moi et quelques autres se sont baignés.

 J’avoue que mes pieds commencent à s’habituer … les douleurs de fin de journée sont moins fortes, et , tout doucement, modestement , j’ai l’impression d’avoir progressé. Il faut dire que l’exceptionnel écrin de nature dans lequel nous sommes ne peut que pousser à se dépasser. La montagne ne se donne pas, mais elle sait offrir des moments de pur bonheur à ceux qui l’abordent avec humilité.

 Bon j’avoue, j’appréhende quand même quelque peu ce fameux kilomètre vertical.  Mais Romain nous a promis une glace après … dans ces conditions, je n’ai pas le choix !

A demain donc pour le récit de ce fameux kilomètre vertical !

 Erwan 

A suivre  : jour 4 

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Stage trail UCPA, 4eme jour

Matin :

 Le KM vertical !

Distance parcourue : 3,5 km

Dénivelé : 1000 m

A la fin de cette journée, j’avoue un irrépressible sentiment  de satisfaction : il est toujours gratifiant de parvenir à un remplir le contrat implicite d’un objectif fixé ; ça l’est encore plus quand le temps réalisé est meilleur que celui escompté ; bon, je n’ai pas la prétention de battre un record (notre entraîneur l’ a battu pour nous, en le réalisant en 50 minutes), mais j’avoue être plutôt content de mes 1h20.

Après-midi :

Distance parcourue : 6 km

Dénivelé : 400 m

L’après-midi, une fois n’est pas coutume, nous avons pris le train pour monter jusqu’à la station de la mer de glace,d’où nous avons ensuite pris (en courant !) un fort beau sentier qui nous a conduit à la station du téléphérique menant à l’aiguille du midi.

Quand nous sommes montés dans le train, l’employé SNCF, voyant nos tenus de traileurs plaisante en nous disant « hé , les sportifs, pourquoi vous le montez pas en courant ? ». Notre entraîneur n’a pas daigné répondre à cet impertinent. Il a eu droit de ma part à un regard que Mickael connaît bien.

Nous voici rentrés, tous fourbus, fatigués, mais tous emplis d’une grande joie. Ce fut là encore une fort belle journée…

Il nous faut nous reposer, car demain, réveil à 04h00, pour une sortie de 40 km, qui viendra clore ce stage.

A demain !

 A suivre : jour 5 

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Stage trail UCPA, 5eme jour

Distance parcourue : 34 km

Dénivelé : 2200 m

 Bonjour à tous, et merci de votre fidélité pour le dernier compte-rendu de ce stage UCPA, qui s’est achevé par une sortie longue de presque 35 kilomètres.( 8H00, pauses comprises)

 C’est avec nos frontales que nous avons commencé ce magnifique parcours : nous avons quitté Argentières vers 05H30 pour assister au lever du soleil sur la vallée ;

nous avons alors rejoint l’aiguille du Brévent, pour une pause déjeuner bien méritée (nous avions à ce moment 1600 mètres de dénivelé dans les pattes). Enfin, pour les 12 kilomètres  restant, nous avons poursuivi sur la plus extraordinaire route des crêtes qui soit : celle qui part du Brévent et vous courir avec vue sur le Mont Blanc, en face de vous, si imposant, si gigantesque, et qui, du haut de ce très mince sentier à près de 2700 mètres d’altitude, paraît pourtant si proche.          

  Enfin , descente très abrupte jusqu’à la gare de Cervoz, et retour au centre en train… les cuisses lourdes comme un boulet, les pieds meurtris de toute part ; et pourtant, quel bien-être, quelle sensation de joie !

Ce sera avec beaucoup de regrets que je quitterai demain cette vallée.

Bon weekend à tous

Erwan

Super et bravo  Erwan, ainsi qu’a tout les membres de ce groupe , d’avoir participé a  ce stage avec beaucoup de plaisir, ou des paysages magnifiques  en mettent plein la vue et  font  oublier les moments difficiles  , ou l’on  se croirait dans un autre monde  … c’est la magie du trail .

Sur que tu as appris énormément lors de ce stage  , appris a te connaitre encore mieux et prendre confiance en toi et ainsi prolonger ton aventure …

Trail du Pays Welch a Orbey 9 juillet 2022

2 distances :  52 km et 26 km et 5 Cgfm

4 sur le 52 km 2300 D+ et les 4 a l’arrivée

(Céline /Muriel / Gael / Éric )

 

même pas peur  

**********************************************************************

Gael : 29 -ème en un temps canon  : 6 h 37  !

son récit :

Céline m’avait très bien vendue la course l’an dernier, et effectivement elle était super. Très variée (paysages, terrain), et jamais 2km d’affilé en descente. Du coup on s’ennuie pas, ça passe beaucoup plus vite et mentalement c’est beaucoup plus facile.

En plus le temps était idéal: beau, pas trop chaud. Merci à Céline pour le covoiturage et à Muriel et Eric pour le moment passé ensemble, c’est toujours super sympa de se retrouver à plusieurs sur une course.

Gael .

Bravo Gael ! tu as géré avec brio ce nouveau trail  ! Une expérience de plus pour toi

*************************************************************************

Muriel  

88 -ème en 7 h 48

 Une première réussie sur cette distance !

 Mais aussi une belle 2 -ème place dans sa catégorie !

 

Encore un cap de franchi avec ce superbe trail du Pays Welche et la distance mythique des 42,195 que je n’avais pas encore dépassée :
52 kms, 2300 D+, 7h48 d’effort, 
autrement dit de la petite bière pour ceux habitués des ultras
Sympa le départ, même si je n’en menais pas large  
, avec 4 Cgfm au départ
J’ai trouvé les 1ers kilomètres assez faciles, les suivants beaucoup plus techniques, comme par exemple la montée du Rocher du Hans ,
sur laquelle j’ai été prise de crampes déjà au 25e kilomètre, ce qui ne m’était jamais arrivé. J’ai eu bien peur de ne pas pouvoir finir….
J’ai réussi à repartir grâce à des coureurs qui m’ont aidé à me remettre sur pied, c’est magnifique cette entraide sur ce type de parcours. 
Ensuite chaque kilomètre effectué, c’était du bonus, et finalement les crampes ne sont pas réapparues, malgré les grimpettes et les descentes très techniques, à l’image de la dernière montée vers la Tour du Faudé,
au 50e km . La cerise Afficher l’image sourcesur le gâteau !
Merci à mon super coach Eric, sans qui je n’aurais même pas osé me présenter sur ce type de parcours, qui m’a fait profiter de son expérience et qui m’a préparé au mieux depuis qqes mois, avec tous les conseils qui vont avec, sans oublier la prépa mentale qui compte énormément sur ce genre d’épreuve. 
Et un grand bravo à Céline qui est désormais une habituée de ce type de format, même si cette fois ci elle n’a peut être pas pu l’apprécier à sa juste valeur, à Gael notre petit bolide qui finit 29e de l’épreuve
et à Éric, notre force tranquille, qui a fait sa petite balade hebdomadaire
 Muriel B.

Bravo Muriel  !

Un grand Bravo pour cette première réussie sur cette distance et avoir sur gérer les  » p’tits bobos  » sans soucis majeurs  , tu es entré dans une autre dimension ….

 

*************************************************************************

Eric :

91 -ème en 7 h 52

C’était ma 5 / 6 -ème participation a ce trail magnifique !

Un trail que je recommande a ceux/ celles qui aimeraient aller plus  « haut » sans que le temps ne paraisse long , car on ne s’y  ennuie jamais sur celui la  ou le plat n’existe quasiment pas  !

et ou j’ai pris le temps de qq photos pour l’article …

un trail très varié avec des montées certes abruptes….

ou ça marche….

et des descentes cools 

Avec  toujours ce fameux passage au Rocher du Hans ( 25 -ème km ) qui chauffe les  mollets….

et sa vue sur le lac Blanc 

cette année ce fut un  bel entrainement réussi  …

Ideal pour envisager  la suite  en tout sérénité ….

Eric .

*************************************************************************

Céline :

93 -ème 7 h 55 mn

 et  une 3 -ème place dans sa catégorie

Quel plaisir de participer à nouveau à ce magnifique Trail …et, cerise sur le gâteau, en présence de Muriel, Éric et Gaël ! Malheureusement la fête a été gâchée de mon côté par une vilaine intoxication alimentaire qui m’a valu quelques petits arrêts et un moral dans les chaussettes. Mais c’était sans compter l’accueil chaleureux du propriétaire d’une ferme auberge

la fameuse Ferme du Forlet…

et… une liqueur de noix plus tard

(effets salvateurs garantis … remède de grand-mère à retenir )

 me voilà repartie le cœur léger (et le corps allégé). Soulagée de mes maux de ventre, j’ai pu enfin profiter de ce magnifique parcours …

sans toutefois avoir pu rattraper mes camarades du CGFM, mon retard étant trop important. Peu importe, cette mésaventure m’a appris qu’il ne faut jamais rien lâcher et que l’entre-aide est une valeur sûre dans le milieu de la montagne. La journée s’est terminée en beauté autour d’un verre en présence de nos champions du CGFM: Gaël dit La Fusée, Muriel dite L’Etoile filante et Éric dit … Coach Eric notre Dieu du Trail.

Céline.

et que du bonheur a l’arrivée

**************************************************************************

et 1 CGFM  sur le 26 km/ 1000 D+ : 

Jonathan  .

110 -ème  en 3h09
Ma dernière expérience sur ce format s’étant transformé en grosse galère  (Thur trail Rossberg), j’avais un peu d’appréhension avant d’attaquer ce trail de 26km et 1000m de dénivelé positif. 
Le soleil et les copains étant au rdv la motivation remontait en flèche au départ.
Après 1km de plat, on attaque directement les grosses difficultés avec 2 bonnes montées de près de 3km chacune entrecoupées d’une petite descente permettant de récupérer. 
On est alors sur les hauteurs, se succèdent un bon ravito au lac Noir et quelques bosses à franchir sans trop de difficulté comparées à celles des premiers kilomètres, avant une longue descente vers l’arrivée. Je finis sans trop de bobos en 3h09 des crampes dans les 6 derniers kilomètres pourtant en descente m’ont empêché d’aller titiller la barre des 3h. Malgré cela satisfait de mon temps sur une course exigeante dans des paysages magnifiques.
Jonathan .
 Bravo Jonathan et sache que sur ce genre d’épreuve l’essentiel est de finir avec la banane avant tout …et avec une expérience supplémentaire sur la connaissance de soi  .

Courses du Tilleul 2022

Course du Tilleul

5 CGFM SUR LE 10KM avec 3 podiums !

 

Virginie Z  

24 -ème en 44 mn 57 s 1 ère féminine scratch !

          

Je n’étais pas du tout motivée de faire cette course ayant eu une semaine de boulot  pas eu le temps de m’entrainer en semaine….
Bref je vais dans l’esprit d’une sortie pour décharger tout le stress
Allez pour ce 10km sans aucune attente donc je laisse mes jambes faire les foulées !!! Puis au 1er tour je découvre que je suis 2ème féminine  comme le circuit est de 3 toursJe décide de participer avec ma bonne pti tête de chipie 
Donc je me lance le défis d’essayer de changer mon classement!!! Après tout qui ne tente rien n’a rien
Bon un bon 250m tout de même…toujours 2ème au second tour …et puis je réalise vers le 9km que l’écart est vraiment 🌟 et me voilà première féminine beau podium Cgfm ! 2/3….
Bon pour une sortie Anti stress je vous avoue maintenant beaucoup de bonheur
 Virginie Z .
Bravo Virginie pour ce belle première place inattendue mais bien méritée et le tout sans stress
 ****************************************************************

 Jonathan

34 -ème en 47 mn 57 s

3 petits tours et puis s’en vont !
Un 10km sous la forme de 3 boucles identiques dans les rues de Burnhaupt . Un parcours assez facile avec une petite montée à chaque passage à l’église où se situe l’arrivée. 
La monotonie des trois boucles est compensée par un sympathique soutien populaire tout au long du parcours.
Un lendemain de match de football, plein de courbatures, un changement de binôme pour un copain plus en forme que ma compagne qui a du renoncer en dernière minute, et la grosse chaleur ont rendu cette ronde du tilleul plus corsée que prévue !
 Jonathan .

*****************************************************************

  Yasmina  

43 -ème en 50mn 26 s

2 -ème dans sa catégorie et 3 -ème féminine !

+

Son 10 km :

« La course du tilleul ». Course à marquer d’une croix blanche. Mon premier podium ! Mais bon, les étoiles étaient très favorables ce jour-là. C’était effectivement la semaine du grand alignement planétaire. Les astronomes avaient les yeux rivés au ciel et moi sur mon objectif du jour : finir sous les 50’ sur ce parcours loin d’être plat. Parcours de 10 km composé de 3 boucles. Je ne suis pas très fan des boucles, exceptées celles qu’on accroche aux oreilles hihihi ! Je n’étais pas là seule du club ce jour-là. Jacques, Jonathan et Virginie s’étaient également alignés . Et à chacun son objectif. Côté météo, grand beau temps. Il ne faudra pas oublier de s’hydrater !L’avantage de cette course c’est qu’au 2eme tour, on connaît le parcours. On repère les difficultés et les portions oú l’on peut relancer ou récupérer. Après un premier tour prudent, où j’ai vu les 2 favorites prendre très vite les commandes de la course pour ne plus les abandonner et ne laisser pour nous autres concurrentes que la troisième place à se partager, j’ai maintenu un rythme suffisant pour garder une avance confortable sur la quatrième. L’inconvénient de cette course c’est de se dire qu’il me restait une boucle quand les premiers terminaient leur troisième et dernière ! Heureusement le speaker avait toujours un mot encourageant à chaque fois qu’on finissait une boucle. C’est d’ailleurs ses commentaires , les encouragements des animatrices de cette journée (des pom pom girls) et les spectateurs qui m’ont portée et motivée pour maintenir, voire augmenter mon allure. A chaque passage on nous précisait notre position. « Yasmina Chibout troisième au premier tour derrière les intouchables Isabelle Servé et Virginie Zarrillo». J’étais troisième ! Je pensais qu’il y avait beaucoup plus de filles devant moi tant j’étais esseulée au milieu de garçons. Au dernier tour rien ne changeait excepté l’ordre des 2 premières. Virginie est parvenue à dépasser Isabelle Servé. Bravo Virginie !! Et moi, j’ai maintenu mon allure en contrôlant la quatrième qui tentait un retour mais trop tard pour elle. La ligne d’arrivée et la troisième place me tendaient les bras. Mon premier podium. Mais comme je le disais plus haut, les circonstances étaient très favorables mais j’ai su profiter de ces conditions. Très contente de cette performance. J’ai savouré cette journée en la prolongeant en assistant à la fête du village avec Jacques et en partageant les impressions avec Virginie. 

Yasmina.

Bravo Yasmina!  super résultats bien mérités , profite bien de ces moments la .

 

******************************************************************

 Jacques 

61 -ème en 55 mn et 55 s

sans commentaire mais avec photo !

******************************************************************

Pascale  C.

Nouvelle depuis peu au  Cgfm  , bienvenue au Club !

77 -ème en 1 h 01 et 56 s et  2 -ème catégorie !

Bravo pour cette belle 2 -ème place !

Bonus ….Son arrivée en live !

son 10 km  :

Course des As – Course du Tilleul BURNHAUPT – 25 Juin 2022.
Quel bonheur de se retrouver en soirée sur un 10K organisé sur le village en 3 boucles.
La chaleur et le soleil étaient au RDV avant un orage en soirée. Une très belle organisation pour une ambiance au top, se tester et prendre confiance après un entraînement régulier avec le coach Bernard du CGFM. De la technique, des objectifs lors de chaque séance le mercredi soir. Les objectifs se construisent étape par étape devenant un plan puis une réalité. Merci à nos coachs du CGFM de Mulhouse, aux bénévoles qui participent à ces rencontres pour qu’elles deviennent une succès story au niveau de chacune et de chacun de nos ami(e)s runner(e)s.
bel été de run à vous tous.

Pascale C.

 

Wettolsheim 18 juin 2022 trail nocturne.

Carte recto 2 Run'in.png

4 Participants CGFM   :

Didier B / Sylvain /Nicolas / Marc -Antoine .

les 4 sur le 14 km  :

 

mais que 3 sur 4 en photo 

 

42 -ème Didier  B :1 h 23 mn  2 -ème dans sa  catégorie !
pas de commentaire mais un grand :
****************************************************************
 65 -ème  Sylvain : 1 h 30 mn
Le 14 km est parti à 21h30 mais il faisait encore plus de 30 degrés donc j’ai bien souffert dans dernière partie de la montée jusqu’au Hohlandsbourg.
En arrivant au sommet, la nuit commençait à tomber et on a pu profiter d’une magnifique vue sur la vallée. Ensuite, le parcours alerternait entre des descentes techniques de nuit cassantes et des faux-plats où il fallait trouver la force de relancer. J’ai joué la sécurité et même en y allant doucement j’ai quand même failli trébucher sur des pierres 3 ou 4 fois. La dernière descente vers Wettolsheim arrive sans qu’on s’y attende et comme la course est assez courte, il me restait encore les jambes pour accélérer. Le temps est correct malgré la chaleur et j’ai pu profiter du reste de la soirée avec Nicolas et Marco. Bref, c’était très sympa !
Sylvain .
*************************************************************
71 -ème Nicolas  : 1 h 32 mn

Je décide de m’inscrire sur cette course trail pour varier, plus habitué aux courses sur le plat.

Je prends le départ avec Didier B, Marco et Sylvain dans une atmosphère caniculaire mais avec une superbe ambiance de lucioles.

Nous commençons par une belle montée sur 4KM à 10%. Trop rapide, mon cardio s’emballe dans cette ascension, ma montre affiche 180 pulsations, le même rythme de la musique techno dans le Mp3 que j’écoute. J’alterne de la marche pour réaliser des mini récups puis des reprises en petites foulées ainsi jusqu’au sommet.

Arrive le point culminant et le passage dans le château du Hohlandsbourg. Je regarde la plaine d’Alsace sur fond de crépuscule. C’est magique et fort en émotion de pouvoir courir dans le chemin de ronde surplombant l’horizon.Nous enchainons à la frontale, une descente technique et nerveuse. Je continue de relancer manquant à plusieurs fois de tomber.

Passage au ravitaillement, je bois rapidement sans m’arrêter pour enchainer une seconde descente et une petite montée abrupte. Je ne lâche rien.

Puis survient un long faux plat vers le 9ème KM, et la petit passage à vide dans les jambes. Je décide de marcher pour me resucrer et me réhydrater plus longuement avec le Camelback.

Arrive le dernier raidillon, la dernière partie dans la foret se déroule en petites foulées pour gérer la course. Je vois les lumières lointaines du village se rapprocher. Les signaleurs nous encouragent chaleureusement. Je ne manque pas de les remercier.

Nous sortons de la foret et redescendons vers les vignes. Je retrouve le macadam. Les jambes répondent de nouveau et j’accélère. Le retour dans le village est magnifique, avec de nombreuses personnes nous encourageant, me rappelant ainsi les grandes courses. Je les remercie à mon passage.

Je la referai sans hésitations car j’ai aimé le côté atypique d’une course nocturne passant dans le château illuminé, un moment qui restera longtemps gravé dans ma mémoire.

Je dédie cette course à mon parrain qui venait de décéder dans la semaine et, j’ai toujours une grosse pensée pour Gerard Mergy, course après course, foulée après foulée.

Nico .

***********************************************************************
231 -ème Marc-Antoine :1 h 57 mn
« Il est 21h30, ce samedi, lorsque  Nicolas, Sylvain et moi-même prenons le départ de ce petit trail à Wettolsheim d’une distance de 15km.
Nous avons croisé Didier B. également inscrit sur le 15km. C’est sous une grosse chaleur que l’ensemble des coureurs se rassemblent au niveau de l’arche de départ, frontale sur la tête, la bonne humeur est présente sur tous les visages…et l’air chaud est presque palpable!
Top départ, chacun s’élance, après 4km nous sommes déjà en pleine forêt et chacun rentre dans sa course en trouvant la bonne allure pour arriver au bout de ce parcours 100% Nature. Pas le temps de s’ennuyer car le tracé est accidenté tout du long : caillouteux, jonché de racine, assez technique par endroit avec des dévers rendus un peu plus compliqués car il fait complètement nuit. Mieux vaut se concentrer et assurer ses trajectoires.
A mi-parcours, nous traversons le château du Holandsbourg 
une fois sur les remparts la vue est
 magnifique !
Le rendu de mes photos, l’est beaucoup moins…
Le ravitaillement qui suit tombe à point nommé. Il doit bien rester 7 ou 8km jusqu’à l’arrivée, mais plusieurs coureurs prennent le temps de discuter, savourer le moment en profitant des pastèques rafraichissantes servies par les supers bénévoles présents.
Certains secteurs donnent l’impression d’être seul au monde : en pleine nuit, en forêt. Un sentiment de liberté me gagne par moment, c’est enivrant. J’en viens même à faire un parallèle entre course à pied et psychologie : vivre pleinement le moment présent. Lorsque je butte dans un cailloux, cela me tire de mes rêveries et me rappelle qu’il serait bon de rester « focus on the Trail »
Petit à petit, on quitte les secteurs boisés pour se rapprocher de Wettolsheim. J’entends la voix du speaker qui se fait de plus en plus proche.
Le dernier bénévole du parcours encourage les coureurs:
« Plus que 300m ! Allez c’est que de la descente ! »
Il me reste du jus et je déroule à grandes enjambées la portion asphaltée jusqu’à l’arrivée !
Heureux d’avoir bouclé cette superbe épreuve que je conseille à tous les membres du Club car elle est à la fois : variée et technique… avec des superbes panoramas. Elle est tellement chaleureuse que l’on en oublierait presque l’heure tardive lorsque l’on boucle sa course 
Dernier argument pour les indécis :
« Si tu n’y va pas pour gagner, vas-y pour le tracé et les tartes flambées! »
 Marc- Antoine
Un grand merci a  Marc-Antoine pour l’ensembles des photos qui ont mis en valeur cet article

Perles du vignoble + ronde a Beblenheim 11 juin 2022

3  courses natures (5 cgfm représentés sur 2 distances )

Cgfm uniquement Masculin !

RONDE DU SONNENGLAZ (10 km 270 D+ )

 

60 -ème  Matthieu V. 1h10 mn

——————————————————————–

98 -ème Jean-Marie 1h23 mn

et  2 -ème dans sa catégorie

 

LA RONDE… 
 Quelle drôle de nom pour une course. Bien que nous soyons tous de grands enfants, je n’ai vu personne faire la ronde autour d’un feu de bois ou pratiquer la danse des canards avant le départ. Peut-être s’agissait-il d’une personne ronde? Au mieux, la plus grosse des participantes faisait 45 kg pour 1,75 m : c’était une fausse piste. J’ai  donc sorti mon alcootest.  Là encore la plus alcoolisée atteignait difficilement les 0,1 g par litre de sang et elle m’a annoncée avoir roulé une pelle à son mari qui, devant un match de foot, attaquait sans mollir son troisième litre de bière: les traileuses sont sobres.
 Par contre, le lieu Sonnenglanz est très bien nommé vu la température étouffante durant la course. Nous avons bien senti les éclats de soleil. 
 Je vous souhaite à tous une bonne bourre, mais après la course.
 J-Marie .
 Merci J- M pour pour cette nouvelle « perle » littéraire

*******************************************************

PERLES DU VIGNOBLE ( 16 km 400 D+ )

13 -ème Thierry  M. 1h18mn

1 er  dans sa catégorie

Il est très rare pour ma part de refaire des courses similaires, la raison est simple les chronos n’est plus ma tasse de thé et souvent on fait une comparaison. Ce qui n’est pas juste (météo, récup…..) Ma compagne me motive pour les Perles du vignoble le 16 Kil , et elle pour le 11

Kil du Sonnenglanz.

J’étais pessimiste pour faire le trail de 22 Kil et 700m de dénivelé vu la météo et les chaleurs annoncées.

Pour la course le départ est samedi à 17h30 en plein cagnardje démarre comme à mon habitude avec beaucoup de détermination. Je suis en bonne compagnie avec la première féminine, impossible de la suivre. A la sortie de Riquewihr enfin un coin d’ombre, je rejoins ma compagne parti 15’ avant ! On marche ensemble dans cette belle montée un petit moment en s’arrosant  .Je repars en gérant mes efforts en direction d’Hunawihr la route est encore longue. Je m’arrête a chaque ravito pour être sûr d’arriver.

J’ai le souvenir de Zellenberg la dernière montée, ce coup-ci je ne la monte pas au sprint .Au sommet tu as une belle vue sur la plaine d’Alsace avec en prime une belle descente dans les vignes.

C’est la flamme rouge, le dernier kilomètre …garder des réserve on sait jamais .

Et non le parcours fait bien 16 km avec une surprenante 13e place et 1er de ma catégorie.

Il faut écouter les femmes elles ont presque toujours raison

Thierry M .

—————————————————————–

35.eme Patrick B 1h28 mn

 3 -ème dans sa catégorie

Seconde participation pour ma part aux Perles du Vignoble, course que j’avais faite l’année dernière  en  2021 où je suis complètement passé à côté de la course (la chaleur, pas de ravitaillement, et dans le rouge dès le 4eme kilomètre). J’avais hâte de prendre ma revanche….

(sur le chronomètre).

Ce samedi 11 juin, il faisait une chaleur étouffante comme l’année dernière, moi qui n’aime pas courir sous cette chaleur ; enfin bon on y va quand même.

Départ donné a 17h30 : premier kilomètre je pars prudemment 4mn55 le km, comme je sais qu’il y a pas mal de dénivelé, donc je ne vais pas me cramer tout de suite. 4 premiers kms dans le vignoble Alsacien.

Le premier ravitaillement arrive et il me fait du bien.

Le 6eme km arrive avec la première grande montée en pavés et on traverse le village  de Riquewihr de bas en haut. A mi- pente du village, je profite d’une fontaine pour me rafraichir (c’est super sur ce genre de course de trouver des fontaines sur le parcours ;

je ne vais pas en louper une.

Super je suis en haut et je dépasse des coureurs qui marchent déjà (l’année passée c’était moi qui marchais à cet endroit). Je me sens bien, ou presque malgré la chaleur.

On arrive dans les sous bois et dans la descente je récupère et suis prêt à aborder la seconde grande montée qui se trouve juste après le second ravitaillement. Au 9e km une deuxième montée m’oblige à marcher.

Avec cette chaleur toujours aussi tenace, les jambes sont lourdes. Arrivé en haut, je me relance sinon je ne repartirais plus. Ouf arrive  la descente direction Hunawihr. 12e  km dernier ravitaillement : une bonne dose de liquide et de raisins secs qui m’ont donnés un grand coup de boost pour aborder les derniers kms. Je profite d’une nouvelle fontaine qui se trouvait au ravitaillement pour me rafraichir à nouveau  et on repart direction Zellenberg. Au 14e  km toujours dans le coup, les jambes sont là, tout comme la chaleur. J’aborde la dernière montée dans le village. Je sais que c’est la dernière descente, aussi je décide de jeter mes dernières forces en allongeant ma foulée.

Sous les encouragements, je rentre dans le village et la cave viticole. Je franchis la ligne avec un temps de 1h28mn. Très content de moi, j’ai pris une bonne revanche sur l’année passée. En 2021 j’avais bouclé cette course en 1h38mn.

Une fois récupéré,  je profite du moment et de cette ambiance. On se refait la course avec Thierry  qui a mis 10mn de moins que moi. Bravo à lui !

Ma grande surprise le lendemain matin : remis de mes efforts et de la chaleur, je regarde le classement sur sportkrono je découvre que je suis 35e du général. Comme je commence à avoir un certain âge, ça fait toujours du bien de voir où j’en suis (je termine 3e  de ma catégorie) avec Thierry qui finit 1er.

Bref une course super bénéfique et rassurante sur mon état physique .

Etant du 13 juin, je me suis fait mon petit cadeau d’anniversaire.

Patrick .

———————————————————————–

48 -ème  Jonathan 1: 33mn

Un superbe parcours dans le vignoble autour de Beblenheim au départ et à l’arrivée de la Cave viticole du village.
Un terrain valloné , assez roulant , avec quelques difficultés bien réparties sur le parcours jamais très longues et suivies de belles descentes pour récupérer. La principale difficulté venait du fait que nous avons courru la quasi intégralité des 16 km en plein cagnard. Fort heureusement plusieurs ravitos et des douches improvisées ont permis de faire redescendre la température ! 
Je n’ai jamais pu rattraper Patrick qui était en grande forme

Jonathan .

**************************************************************

20 km et 700 D+ : absence du  CGFM ….

10 KM de Kruth 4 juin 2022

4 CGFM  a Kruth    

 sur le 10 km  : 

Marc- Antoine : 87 -ème en 51 mn 01 s
 ******************************************************
 Peggy :169 -ème en 1 h 06 mn 37 s
son 10 km :
Encore une première pour moi les 10km du lac de Kruth
Plus habitué à y faire de la plongée bouteille  il y a 20 ans dans mes jeunes années
Un p’tit groupe d’amis sur le départ malgré la chaleur  et l’alerte météo à l’orage
Lors de ma dernière sortie à Bern j’ai beaucoup souffert et avant d’abandonner j’avais mis mes écouteurs ce qui avait fonctionné
Je part du coup avec de la musique car en petite forme depuis quelques semaines à enchaîner les courses…..
Je profite du paysage,  « râlotte » du grand nombre de km sur bitume
– j’avais envie de plus de nature
Les 2 derniers km semblent sans fin mais c’était sans compter les encouragements de Philippe à plusieurs reprises et même en suiveur qui me rebooste pour finir 
Et surprise à l’arrivée….. ma meilleure allure que je n’ai jamais faite sur cette distance 
Des également à Lyse qui était sur place pour m’encourager
Et fin de soirée en famille et entre amis en ferme auberge pour reprendre des forces

 et sur le 5 km  : 

 

 Martine D. 48 -ème en 27 mn 20 s

le 5 km a Kruth pour moi …. c’était suffisant vu la chaleur du jour !

Parcours très sympa et bonne ambiance

et Muriel B . pour une bonne cause :

 l’association « Vivre avec Parkinson »

La course de l’Amitié a Fessenheim 3 juin 2022

2 distances 11, 7 km et 5, 7 km .

une dizaine de Cgfmois y était !

en voici une partie …

Commençons par ceux du 11  , 7 km  dans l’ordre d’arrivée :

 Arnaud

16 -ème  en 50 mn  et 1 er dans sa catégorie !

 

Cette course de l’amitié qui relie Hartheim en Allemagne à Fessenheim est vraiment très sympa.

Le parcours, mi chemin mi macadam est très roulant, l’organisation parfaite.

L’après course avec la Pasta-Party et la musique en live est très convivial.

J’ai passé une super soirée en compagnie d’autres membres du CGFM.

Une chaleur étouffante est venue plomber les chronos.

Ce n’est pas grave; on vient courir ici non pas pour faire un temps mais pour passer une soirée sympa entre amis.

Je vous recommande fortement cette course pour 2023.

Merci à Bénédicte de nous l’avoir proposée.

Arnaud.

Bravo Arnaud !!!

————————————————————————–

Nicolas G .

37 -ème en   54 min

La course de l’Amitié Franco-Allemande de Fessenheim du 3 juin 2022 ,

C’est une petite aventure pour se rendre sur la ligne de départ car elle se situe du côté allemand.

Un premier bus partant de Fessenheim, nous emmène vers un pont pour traverser le Rhin à pied puis un second bus, du côté allemand, nous conduit dans le village d’Hartheim où se trouve le départ.

Le soleil brillant avec éclat, les organisateurs nous rappellent peu avant le début de la course de penser à bien nous hydrater. Je retrouve Anne, Bénédicte, Fabien, Arnaud du club avec qui je m’échauffe.

Cette course est très différente de celle d’Ungerheim que j’avais effectuée 1 semaine avant : ici le parcours est roulant sur le macadam et sur quelques sentiers forestiers du côté allemand, le tout sans difficulté particulière. Le parcours passant le long du Rhin que nous retraversons ainsi que par le grand canal d’Alsace pour retourner du côté français.

Au final, une belle course en toute simplicité mais qui dispose d’une très bonne organisation Franco-Allemande car nous avions eu droit à 3 ravitaillements en eau. Le top pour courir sous cette chaleur estivale ce jour-là. Je tiens à remercier tous les bénévoles et les organisateurs.

Nicolas

——————————————————————–

Jonathan  : 47eme  en 56min

Grosse chaleur mais surtout superbe ambiance au rendez-vous de cette course franco-allemande.
Départ en bus de Fessenheim direction la ligne de départ en Allemagne, il ne restait plus qu’à faire le chemin inverse… un parcours totalement plat très agréable avec des parties ombragées fort appréciables vu les températures même en fin de journée !
A l’arrivée pasta party et concert avec une belle affluence. Une super organisation par l’OMSCAL de Fessenheim.
 Jonathan.

—————————————————

Virginie H. 118 -ème en 1 h 07

—————————————————-

 Fabien 130 -ème en 1 h 09  mais aussi

2 -ème dans sa catégorie !

Super Fabien

—————————————————

Benedicte 140 -ème en 1 h 11

C’est une course bien sympathique qui commence une année sur deux soit en Allemagne, soit en France en signe d’Amitié Franco-Allemande, et inaugure aussi le fête de l’Amitié annuelle de Fessenheim. Il a fait bien chaud, mais la bonne humeur entre runners et runneuses du Club, nous a permis de passer une belle soirée de partage sportif et plus encore .

Benedicte .

 

———————————————————

Anne M. 151 -ème en 1 h 14

  Une superbe organisation avec des bus qui nous ont amené jusqu’au lieu de départ à Hartheim en Allemagne. Belle ambiance sur la course mais surtout très chaud  !! J’en ai bavé et le chrono s’en ressent… 1h14 pour 12km

Chouette moment à l’arrivée avec les CGFM
et la pasta party  !
Anne
******************************************************
Beatrice 169 -ème en 1 h 19

 *****************************************************

 et terminons par le 5 , 7 km 

Sandrine W . 

et Viviane A. 

la main dans la main dans le même temps 35 mn et 52 s .

L’important est de participer

Le Grand Raid 73 2022

Apres 2 abandons et 2 annulations et un départ en relais , Michael s’est remis au départ de ce « morceau  » de toute beauté !
Belle persévérance ( qui a payé !  )
Son recit : 
2017 abandon, 2018 abandon, 2019 relais avec Erwan, 2020 annulation, 2021 annulation…

2022: Me voici enfin au départ du Grand Raid 73, 73km (d’où le nom) /4800D+ (5100 en réalité…) dans le Massif des Bauges, mes terres d’origines…

 

Un seul objectif: le finir et avoir enfin cet Opinel de finisher!

Je retrouve un ami, Guillaume, la veille, la forme est bonne, le mental au top et la météo devrait être parfaite. Le parcours a été modifié, deux petites collines en moins sur la première partie du parcours, et une montagne en plus au milieu…

 

On s’élance à 5h du matin de Cruet, ça part vite, les Savoyards sont des montagnards et ça se voit. On monte direct au Col du Mont/Croix de Tormery (850D+), c’est raide, c’est rapide, mais les sensas sont bonnes. On redescends au premier ravito au km12  

   

où j’ai la joie de retrouver mes parents.

Je repars pour la montée encore plus raide du pic de la Sauge puis de la Pointe de la Galoppaz (850D+).

montée de la Galoppaz

Je continue à me sentir bien, là où j’ai éprouvé des difficultés sur mes essais précédents.

Vue sur le lac de la Thuile

Les vues depuis le sommet sont magnifiques !!!!

J’entame la descente très raide et j’ai un point qui apparait au niveau droit de mon ventre. Ca me pénalise sur toute la descente, mais j’arrive à gérer avec des exercices de respirations. Malgré tout, je rattrape Guillaume sur la fin de la descente et on arrive au ravito du 29ème ensemble, avec le plaisir encore de retrouver ma famille.

Je mange et je bois pas mal sur le ravito, et je vomis en repartant…

Un trop plein peut-être. Ça ne me pénalise pas pour cette nouvelle partie du parcours avec la montée sur le Margériaz (750D+).

            Sommet Mageriaz

Je lâche Guillaume qui a une petite baisse de régime et ne m’attarde pas trop sur le sommet couvert et exposé au vent. Je me fais plaisir dans la descente, le point ne revient pas et j’arrive avec joie au ravito des Aillons (40km). Ma famille et moi-même sommes content de me voir en bon état à ce stade de la course, qui marquait la fin de mes essais précédents. Guillaume arrive 5 minutes plus tard et on repars ensemble avec la banane pour le dernier gros bloc de la journée, le mont Colombier,

mont Colombier au loin….

  Sommet du Mont Colombier

culminant à 2045m, avec un bon 1150 de D+. Rapidement je lâche Guillaume, il ne suit pas et je me sens bien. J’arrive au pied du sommet, section qui s’appelle « le Muret ». Je sens que j’ai épuisé mon énergie et j’ai plus de mal à m’hydrater et me nourrir, mais je m’accroche jusqu’au sommet. De toute façon, tout le monde en chie

Je m’arrête au sommet pour essayer de manger un peu et je repars dans la descente extrêmement technique.

Mon point revient, je sens que le retour va être douloureux… Je n’arrive pas à avoir de rythme dans la descente. Sur cette section à découvert, la chaleur est présente. J’essaye de prendre un peu de temps pour boire à l’ombre mais je sens le bouchon gastrique… Je vomis peu après,

je repars, je m’arrête à nouveau pour me refaire. Guillaume arrive quand j’allais repartir donc je m’accroche à lui, je fais 10m, je revomis. Le vite est belle sur un ultra

Je sais que le dernier gros ravito (Mont Pelat – km57) n’est pas loin donc je m’accroche pour le rallier.

A ce stade, je sais que je vais finir la course, mais en arrivant, les secouristes sont contents de me prendre un peu en charge. Ils me font une mesure de glycémie, je suis à 0.72. Je sais que ça veut dire hypo et eux aussi. Le médecin au PC course leur dit de me garder 20 minutes le temps que je me refasse. Je bois du coca. Puis 15m de plus, il faut que je mange. Les abricots secs feront l’affaires (plus que les œufs durs, les frites et cuisses de poulet sur le ravito!). Ils m’autorisent à repartir après près d’une heure d’arrêt. Je les remercie, car au-delà de la frustration, c’est pour mon bien. Durant 1km ou 2, je teste les sensations, mon bide est rentré en ordre, l’énergie est là, le mental aussi. Plus qu’à bomber sur les derniers 15km!

Je tiens un très bon rythme, je ne fais que doubler des collègues et je passe la ligne avec beaucoup d’émotions, sur cette course qui m’est si chère. Mon père et Guillaume sont là pour m’accueillir

au bout de 13h34 d’effort et une 112 place (290 inscrits, 222 arrivants). Encore quelques petits trucs à régler, mais dans l’ensemble, ce fut un merveilleux weekend!

 La fameuse récompense 

Plus qu’à me concentrer sur mon prochain objectif: l’Ultra Tour des Lacs aux Cimes (127km / 9150D+ Ultra-Trail® du Haut-Giffre – Parcours UTLAC ) à Samoëns le 17 Juin (et la TDS fin Aout).

Michael .

 Bravo Michael !!!

car malgré tous tes soucis  tu as vaincu cette épreuve qui  commençait a devenir une bête noire pour toi

et régler ces petits soucis serait bienvenu pour la suite….