Tous les articles par Eric V

Membre actif depuis les débuts d'années 2000 et membre du comité depuis 2010. Après quelques années de courses sur bitume avec plusieurs marathons , je me suis tourné rapidement vers les courses natures , beaucoup moins traumatisantes ... puis les trails sont arrivés avec un autre état d'esprit et énormément de plaisir , loin du "chrono".... juste le plaisir de terminer en franchissant la ligne avec un immense bonheur Toujours plus loin ... toujours plus haut ... j'ai fini par pousser la porte de l'ultra ..... Trail ! me contacter : ericgfm@free.fr

Marathon new york 2022

 

5 cgfmoises y étaient 

50 000 coureurs……

est ce que le pont va tenir ?

*************************************************************************

 Sandrine C.  : 

4 h 14 mn

Un premier marathon inoubliable !!!

Je l’attendais depuis 2020, mon défi perso pour mes 45 ans!

 Après 3 mois de préparation ( dur dur sans les apéros !!!), on y est enfin.

Une chaleur incroyable, une ambiance dingue dès le départ  des premières vagues, des encouragements divers et variés  suivant le « borough » traversé ( applaudissements, crécelles, brochettes  et boulettes de viande )sur tout le parcours.
J’ai eu le « mur » au 12 km avec mon syndrome rotulien qui se réveille ; à ce moment je me dis que ça va être long…
J’arrive à canaliser … et  c’est reparti …
Au 25 mile; mauvaise surprise, ma montre  affiche le Marathon ; le slalom  obligatoire  allonge sérieusement la course ….
Je tiens le rythme jusqu’à ma ligne d’arrivée ; quelle satisfaction !!!
Médaille autour du cou ,  bouteille de st Yorre  à la main ,
 «congratulations«  des new-yorkais et des finishers
sur le chemin du retour à l’hôtel .
 

 

Un peu de repos  et le lundi c’est reparti  pour l’escapade touristique : les marches de miss liberty pour accéder à la couronne  sont presque une formalité !
                        la recup 

Une superbe expérience à renouveler !!!

Sandrine .

**********************************************************************

Gaëlle  : 

4 h 32 mn

      

Ce marathon je l’ai attendu, je l’ai rêvé et quelle expérience ! Un voyage en famille puisque Manuel et moi courrions le marathon et que les enfants sont venus nous encourager tout comme ma maman et son compagnon! et bien sûr voyage avec les copains / copines : Maryline, Filipe, Chloé, Sophie, Jérôme et Rose! Première fois à NY avec forcément l’envie de tout voir, ne rien rater et en prendre plein les yeux! On a arpenté la ville en long en large et en travers… et mes tendons s’en souviennent encore! j’ai trainé une petite blessure, un peu « endormie » pendant toute la prépa. La douleur s’est réveillée sur la dernière sortie avant le départAfficher l’image source, et jeudi soir, après la première journée de visite, elle était présente en permanence. J’ai connu des moments de doute avec à la fois l’idée que de toute façon ce marathon était foutu donc autant ne rien rater des visites et d’un autre côté l’envie de me préserver un minimum pour espérer, au moins, prendre le départ. Finalement, j’ai combiné un peu tout ça! Je ne faisais pas la fière sur la ligne de départ, avec une sacré trouille! L’idée était de prendre au moins le départ, de serrer les dents et de tenir le maximum. Je m’étais fixé le 25ème km, c’était mon petit objectif, avec l’intention d’aviser ensuite (parce que mine de rien marcher encore pendant 17kms c’est quand même long!!) et puis finalement, la magie de NY a opéré! L’entrain des deux millions de spectateurs, la musique, les encouragements

j’ai eu mal dès le 10ème km mais chaque foulée me rapprochait de la ligne d’arrivée. Alors j’ai continué. J’ai un peu débranché le cerveau et avancé. Je n’ai pas regardé ma montre qui de toute façon était en total décalage depuis les 3 premiers kms. J’ai adopté un petit rythme de croisière avec des arrêts à chaque ravitoAfficher l’image source, un peu de marche et zou! Tellement heureuse de finir et d’avoir ma médaille, avec un chrono dont je m’étonne moi même! Avec le recul, je pense que je m’étais tellement habituée à cette douleur les jours précédents, que je m’étais préparée à ce qu’elle soit présente durant la course. C’est sans doute ce qui m’a aidé à gérer. L’arrivée est fluide, on te remet ta médaille, ton pancho, ton sac de ravito et c’est parti pour 45mn de marche pour rejoindre mari, famille et amis au point de rdv!

Dans la rue, médaille autour du cou, les gens te sourient et te félicitent…. c’est vraiment toute une ville qui porte ce marathon. La récupération va être longue mais ce marathon est magique! Et partager ça avec les copains et la famille, c’est vraiment unique.

         

Gaëlle.

*************************************************************************

Sophie  :

4 h 41 mn.

C’était en novembre 2019 et c’était un soir d’AG du CGFM (évidemment ) … qu’avec Gaëlle, Maryline et Sarah on discute courses (tiens…étonnant! ) puis marathons, puis rêves à réaliser et voilà comment, entre la poire Afficher l’image sourceet le fromageAfficher l’image source, on valide LE projet..que dis-je: THE projet!

Banco en 2020 on fait le marathon de New York City!

Hourra: Inscription validée, acompte envoyé, excitation maximum…

Bon la suite on la connaît… une sombre histoire de pangolinAfficher l’image source fait s’arrêter le monde entier en 2020… on passe notre tour pour 2021… sait-on jamais si une invasion de sauterelles géantes Afficher l’image sourceà 2 têtes venues d’Ouzbekistan venait compromettre une nouvelle fois nos plans: restons prudentes!!

Mais 2022 ça y est, cette fois c’est la bonne: ENFIN!!

Je ressors mon plan d’entraînement de Colmar, que m’avait élaboré il y a 5 ans, notre regretté Gégé… j’avais fait 4h04, mais est-ce que j’en serai encore capable? hein Gégé qu’est ce que tu en dis là-haut ? Afficher l’image source
Hyper rigoureuse, je suis les entraînements à la lettre et malgré quelques doutes au tout début du plan, je valide ensuite toutes les séances haut la main, le bon chrono réalisé au semi-marathon d’Ensisheim me fait même espérer un sub 4h à New-York.
Ok ok tout le monde me met en garde, coach Philippe en tête, New York est réputé difficile.
Maurice, Domi et Seb y vont de leur propre expérience: attention Afficher l’image sourceaux ponts, gare à central Park etc etc.. Me voilà prévenue!
Nous arrivons à NYC mardi soir, sans Sarah (qui a préféré annuler dès 2020) mais avec nos moitiés et nos ados (la chance!!).
Le lendemain, enthousiastes, portés par l’énergie de cette ville magique et sous un soleil radieux, nous avons, sans nous en rendre compte, déambulé sur 26km… ou…comment ruiner une prépa marathon étape numéro 1
Bon on se calme un peu mais on profite de la ville et de ce magnifique voyage, il ne pourrait en être autrement: on est à New-York quand même !
Check Météo pour dimanche : record de température et 87% d’humidité, ça craint!!Afficher l’image sourceAfficher l’image sourceAfficher l’image source
Allez hauts les cœurs: advienne que pourra!
C’est déjà dimanche, lever 4h45 du mat, petit-dej, mini-dodo dans le bus et nous voilà au départ devant le mythique pont Verrazano… il n’est que 7h30, notre départ n’étant annoncé qu’à 10h20,  j’ai tout le loisir d’observer ce qui m’entoure et c’est là que je me rends compte que ma basket est trouée, même lacérée sur 5 bons centimètres…  je stresse à fond,Afficher l’image source je retiens mes larmes, je colle des sparadraps et je prie (Iulian aide-moi) Afficher l’image sourcepour que ça tienne 42 petits kilomètres par pitié ! Amen 🙏
10h on se positionne toutes les 3 dans le sas de départ, on se fait un calin (à ne pas confondre avec Calin notre collègue runner )
10h10 l’hymne américain à capella: et les coureurs euphoriques sont soudain plus solennels, mains sur les cœurs, les poils se hérissent et moi je retiens mes larmes… d’émotion cette fois… inoubliable!
10h20 c’est le départ! Le premier kilomètre est difficile, on est très nombreux et il faut slalomer pour ne pas être trop ralenti, mais après ça passe comme dans du beurre de cacahuètes! C’est si simple je me demande si j’ai le vent dans le dos, je me freine pour ne pas me cramer… j’ai chaud, je transpire, j’ai la gorge sèche malgré l’hydratation régulière…je gère et atteins le semi en 1h57, j’ai de l’avance, ça va le faire!!
Mais l’humidité rend ma respiration difficile, j’ai toujours aussi chaud, l’impression que ma tête surchauffe et je commence à avoir mal à l’estomac.
Je m’arrête au ravito, prends le temps de me rafraîchir, de respirer, je marche un peu et je repars mais plus le temps passe, plus le mal d’estomac s’intensifie et plus les arrêts sont fréquents, arrivée à Central Park je tente une ”Francony” pour me soulager mais sans succès…
je repars.. tant bien que mal.. mais sur les 4 derniers kilomètres, je marche bien plus que je ne cours..et au final je boucle le 2eme semi en 2h39 + 6minutes d’arrêt et je termine donc ce marathon en 4h41 dans la douleur mais contre toute attente avec une joie incroyable!
C’est raté pour le joli chrono espéré mais ça n’a vraiment aucune espèce d’importance!!
Car ce marathon est complètement dingue et c’est bien là l’essentiel!
L’énergie y est incroyable, la ferveur si intense, les cris, les encouragements, les pancartes, les explosions de confettisAfficher l’image source , la clameur, les chants, les danses, les applaudissements, la musiqueAfficher l’image source , les 2 millions de spectateurs transcendés par l’événement te font passer tous tes maux.
Ce marathon-là, il te donne le sentiment d’être une rock-star au stade de France, il te fait croire un instant que tu es Kip’cho s’apprêtant à faire le Sub 2H ou le maillot à pois du Tour De France à l’approche du dernier virage d’un col mythique
Ce marathon c’est une grande fête Afficher l’image sourceavec quelques 49999 autres copains
Ce marathon-là il te rappelle à quel point le sport est magique! Il te fait prendre un shoot de la meilleure et de la plus pure des drogues!
Inoubliable, gravé dans ma fréquence cardiaque, je me sens si privilégiée.
J’ai oublié de vous détailler l’ambiance différente, dans chaque quartier et de vous parler de ces maudits ponts mais Eric va dire que mon texte est bien trop long 🙈 alors j’arrête avec …
Un grand merci à coach Philippe, sans qui, jamais, au grand jamais, je n’aurai pu me remettre à niveau 
Merci à Bernard de faire vivre ce si beau club à l’origine de si beaux projets Afficher l’image sourceAfficher l’image sourceAfficher l’image source
Merci à tous pour vos messages, ça m’a tant émue ❤️❤️❤️
Et quelle chance d’avoir partagé ce voyage et cet événement avec ma dream-team à moi: 10 joyeux lurons à NY! On est lié pour la vie par ce merveilleux souvenir🗽 ⭐️⭐️⭐️
vivement le prochain défi!
PS: ma basket a continué son érosion mais a tenu le choc! 
PS 2: Eric impossible de faire plus court, je te jure 💋
Sophie .
 Normal car un marathon ça fait 42 km 195 m et 2 cm  !!!
Afficher l’image source
**************************************************************
Maryline : 

4 h 45 mn.

Enfin le rêve se réalise :

prendre le départ du Marathon de New York !

L’attente est longue dans la zone de départ et le stress monte au fur et à mesure.

Il fait beau, et même très chaud ! Dès le 3ème km je sais que cela ne va pas être simple. Les conditions sont particulières cette année !

La foule est au rendez-vous, l’ambiance est super ! Les ponts s’enchaînent, les km se cumulent !
A partir du 21km mon nez me fait mal, car oui 15 jours avant le départ un chien sans laisse m’a fait tomber lors d’un entraînement et bim… Afficher l’image sourceun nez cassé !
Le médecin avait dit « ça va piquer un petit peu de courir comme ça »…. mhhhh juste un peu pendant 21 km !

Je m’accroche, il fait chaud, il fait très humide, chaque foulée me lance au niveau du nez.

A partir du 30ème km, rien ne passe et je ne garde pas les ravitos, la douleur est forte et elle me fait vomir plusieurs fois.Afficher l’image sourceAfficher l’image sourceAfficher l’image source

Je garde le capAfficher l’image source, direction la ligne d’arrivée !

La 5ème avenue me paraît extrêmement longue mais la foule nous porte !!! Puis on entre dans Central Park, il faut trouver des forces car ce n’est pas plat du tout.

Au 40ème km je vois ma fille et mon mari, ils me motivent comme jamais, ces quelques minutes avec eux me boostent ! Il faut finir !

Et enfin la ligne ! la voilà, elle est immense et magnifique ! C’est un bonheur sans fin de toucher cette médaille !

Certes j’ai 4h45 au chrono, mais je me dis qu’avec mon petit cœur fragile et mon nez cassé on a fait un « good job ! »

Je suis fière de ce 4ème marathon !

Maryline .

************************************************************

Peggy : 

5 h 26 mn

 

Son roman …

New-York ou une formidable épopée

 

Avril 2019 germe dans la tête d’artisans de la Fédération Française du Bâtiment et des Travaux Public l’idée de partir à New-York faire son si Mythique Marathon.

Evidement je ne suis pas coureuse et encore moins marathonienne, trop de mauvais souvenirs des cross au collège et lycée …. Réellement pas une discipline pour moi

A cette période il est très difficile de me lever le matin, de marcher et de me bouger tellement mon p’tit corps me fait mal. Mes muscles et articulations commencent à se raidir, mon souffle est court, mon petit cœur s’affole au moindre effort . Je commence par courir 50m, puis 100m, etc.

En juillet 2020, j’ai Laurence S. des Mulhousiennes au téléphone. Elle m’invite à découvrir les Bernie’s.

Très vite la Covid balaye l’espoir de faire cette course avec l’annulation par l’organisation. Je continue de courir avec toutes ces douleurs musculaire et osseuses, 2 séances de kiné par semaine pour m’aider et beaucoup d’espoir.

Le mercredi avec Bernard et le dimanche avec mon groupe d’artisans. Les plus aguerris m’expliquent comment progresser et surtout m’encouragent moi la p’tite dernière à la traine…. Ils reviennent me chercher et jamais ne me découragent bien au contraire

Arrive le mois d’aout 2021 et le début de « La prépa de 12 semaines » avec 4 sorties semaines ……. Compliqué de gérer le travail, la famille, les sorties et scléro (surnom de mon ombre la sclérodermie systémique). 3 semaines avant le jour J nous apprenons que nous ne pouvons pas aller aux US, les frontières ouvrent au lendemain du marathon. Grosse déception mais comme dans le vie d’un artisan rien n’est jamais sans imprévu notre staff trouve un plan B. Direction le Lac Majeur.

Aout 2022 et reprise de la prépa. Nous nous retrouvons avec les filles le mardi et mercredi, puis avec les garçons le vendredi. La sortie longue du dimanche est l’occasion de partager des expériences mais surtout à la fin de rigoler autour d’une tisane et d’un morceau de gâteau.Afficher l’image source

Jeudi 03 novembre 2021 nous prenons le départ direction Orly pour retrouver l’ensemble de notre délégation d’environ 100 personnes dont 67 coureurs puis le vol direction Newark

Vendredi matin nous commençons la journée par un solide petit déjeunerAfficher l’image source puis virée en bus avant de nous rendre au retrait des dossards. Je m’attends à une masse de monde avec 50 000 coureurs, c’est plutôt fluide. Je cherche mon dossard et prends réellement conscience de l’instant. Un coureur indique faire plusieurs marathons par an et être un inconditionnel de New-York. Il affirme faire 30 mn de plus par rapport aux autres tellement il est exigeant – Oups

La journée de samedi commence chaudement avec un regroupement de l’AFCF

pour un décrassage à 7h30. Il y a déjà une ambiance de dingue à notre passage, nous applaudissons d’autres groupes que nous croisons. La pression monte encore d’un cran …… visite dans New-York le reste de la journée avant de me détendre, préparation des affaires, soirée pasta et dodo. Demain sera LE JOUR J

Dimanche 07 Novembre 2022 –

nuit agitée, peur de rater le réveil      Afficher l’image source

Il sonne enfin à 4h15 je me prépare « calmement » vérifie plusieurs fois mes affaires.

5h20 nous montons dans le bus, j’ai la tête dans les nuages, à quoi m’attendre ? Tellement de questions arrivent … Je décide de profiter du calme du bus.

Nous arrivons sur place, une organisation quasi militaire.Afficher l’image source Nous nous rassemblons en un groupe comme pour conjurer le sort. Grignotons notre petit déjeuner, il nous reste quelques heures à patienter. Puis une détonation. Nous nous regardons avec de grands yeux avant de comprendre que c’est le 1er départ.Afficher l’image source

A notre tour nous nous dirigeons vers notre sas, j’ai beaucoup de mal à réaliser que je suis à New-York. L’hymne Américain retenti puis le coup de canon … 10h55.Afficher l’image source

J’enclenche ma montre en passant la ligne de départ, c’est parti. Il y a déjà un gros soleil et il fait chaud ….. ça pique dans la montée du Verrazzano. Les gens s’arrêtent prendre des photos et filmer c’est un petit peu chaotique. Je me laisse entrainer dans la descente, je regarde ma montre, je suis largement trop rapide. Je lève le pied

La foule est tellement dense que s’en est impressionnant voir gênant. Il arrive de me sentir oppressé Afficher l’image sourceentre la foule et le nombre de coureurs qui gravitent autour de moi.

Il fait très chaud et humide, quelques gouttes tombent et rendent la route glissante. Je m’oblige à prendre un gobelet à chaque ravito pour éviter un coup de chaud .

Le calme du quartier juif Afficher l’image sourcecontraste mais permet de me resourcer, les gens vivent normalement sans faire attention aux coureurs.

J’arrive enfin sur le Queensboro Bridge, il est interminable. Des coureurs s’arrêtent et s’étirent sur les côtés. Je dois les éviter, cela me prend beaucoup d’énergie. Après ce pont il y a notre groupe de supporters, je « rêve » de voir mon chéri pour me booster. La descente est rapide avec un grand virage, je m’oblige depuis le départ à courir sur la gauche (c’était la consigne pour les voir). Enfin des visages connus un p’tit bisouAfficher l’image source et je repars les larmes aux yeux et la gorge nouée de joie.

Par moment il est impressionnant de voir une marée humaine sans fin avancer sans jamais en voir le bout. Impossible d’anticiper les virages qui arrivent en étranglement à 90°, il faut jouer des coudes entre coureurs et spectateurs pour arriver à avancer

.

J’arrive enfin au 37e km aux abords de Central Park à nouveau une avenue en côte avec une marée humaine sans fin, je regarde ma montre 38e, 38.05, 38.06, 38.10, elle doit être en panne, cette avenue n’en finit pas … le moral dans les baskets, je ne ferais pas mieux que l’année dernière.Afficher l’image source

Enfin virage à droite, c’est le Sundgau Newyorkais dans Central Park. J’avale les vallons dur dur les montés je déroule en descente pour gagner du temps et profite de récupérer un petit peu.

Enfin nos supporters pour un dernier coup de boost et mon chéri qui me cri « Génial tu l’as fait » je repars le moral à bloc pour franchir cette ligne d’arrivée.

Je reçois non sans émotions ma belle médaille 🥉 Elle est sacrément lourde 

Retour à l’hôtel à pied pour récupérer qu’ils disent, l’occasion de nous faire féliciter dans la rue (c’est cool)

Un p’tit bain, une bonne bière, une pizza et dodo.Afficher l’image source

Mais surtout franche rigolade à la lecture des 130 messages Afficher l’image sourceque les Bernie’s échangent durant ma course : « ça y est ! Elle vient de partir ! » « vous aussi le PG logo ne bouge plus ? » oui, c’était pour faire pipi !!!Afficher les détails de l’image associée « … on souffle pour l’aider »

Lundi matin cela tirait un p’tit peu. Nous étions reçus au consulat de France de New-York. Une très belle mise à l’honneur avec un accueil au champagne. Médaille au cou toute la journée des félicitations de passants, policiers, coureurs …… c’est dingue

Mardi je suis « morte » je me traine pour visiter, dernier burger au Hard ’Rock café en amoureux et je m’effondre dans le canapé de l’hôtel vivement le départ.

Arrivée à Mulhouse mercredi soir

Le mercredi suivant retour chez Bernard comme si j’avais remporté le podium ils m’accueillent avec des maillots, un bouquet de fleurs et un kougeloupf maison, quelle fête !!!! MERCI Marco, MERCI les Filles, MERCI Bernard – C’est aussi votre médaille !!!

******************************************************************

 Conclusion  : 

Bravo a toutes les 5 !

le club est fier de vous      car vous donnez l’envie de faire un jour un marathon a certains  d’entre  vous

Bravo a Sandrine pour son premier Marathon !

car c’est toujours un grand moment un premier Marathon , une forme de « sacre » dans la vie d’un coureur /coureuse, un moment ou l’on n’a pas le temps de penser au chrono mais juste de le terminer et quelque soit le chrono .

Bravo aux autres pour qui ce n’était pas une première fois mais qui ont rencontré diverses  difficultés personnelles de parcours  d’avant  course…

mais qui l’ont terminé !!!

et la est l’essentiel  !!!

 Bien souvent ,  lors de son  premier Marathon  ,

c’est la que l’on réalise son meilleur temps …

 

 Courses DNA Colmar 2022

 

Afficher l’image source

2 épreuves aux Courses DNA de Colmar du 06 / 11 / 2022

  • la course de 10 km – départ à 10h15 (As) et 11h
  • la course de 5 km – départ à 8h45 

Quatre CGFM sur le 10 KM  et un  sur le 5 km 

 Sur le 10 km 

 Tristan   :

40 mn et 24 s

Après avoir explosé mon chrono Afficher l’image source

l’année dernière sur 10km (43’10 à Colmar et 42’17 a la Sainte Barbe)

l’objectif était clair : faire mieux cette année !

Mon entraînement n’a pas été optimal cette année mais je suis qualifié pour la première fois pour la « course des as », je sais que cela va aller vite. Je suis donc concentré et je vais essayer de partir prudemment ! Au premier km je vois le meneur d’allure 40minAfficher l’image source,

je décide de suivre le groupe. Je connais le parcours avec ses montées et descentes, il fait froid ce qui m’arrange et je coupe la trajectoire façon pilote de formule 1.Afficher l’image source Je passe a mi-parcours en 20’10, je suis plutôt en forme et toujours concentré. Au 8me km je suis légèrement détaché du groupe des 40 minutes et je pioche dans mon énergie pour maintenir l’allure. Passage au 9me km, je serre les dentsAfficher l’image source et je donne tout dans les 500 derniers mètres, le fait d’avoir coupé les virages a été payant ma montre affiche 9,85km a l’arrivée. Un dernier sprint à fond et je coupe la ligne en 40’24 ! Je peine à y croire : 2 minutes de mieux que mon record et 3 minutes de mieux sur le même parcours en un an ! Prochain objectif déjà trouvé : casser la barre des 40 minutes… je n’aurai jamais imaginé cela possible !

Tristan .

 Bravo Tristan !  avoir un bon entrainement adéquat et en plus être au top le jour J permet de réaliser de belles choses .

***********************************************************************

 Virginie : 

Ce dimanche mon 10km de Colmar inscription course pour Tous au dessus de 45’….
Départ sur 2km meneur d’allure du 45″ puis au 3ème je décide de courir à ma cadence pour finir avec un 44’22
Contente 1mn de moins que sur ma course de Pulversheim
Dans le classement course pour Tous 3 -ème féminine 1ere M5.
PS je suis classée EN M5 2ème ils ont regroupé les 2 courses 10km 
des as +10km pour Tous
Super contente même avec très peu d’entraînement c’est un  bon Chrono..
Enfin maintenant je peux reprendre Mes entrainements sérieusement
Virginie .
indétrônable dans sa catégorie
respect .
 **************************************************************

Jonathan :

44 mn 40 s

1471…

 

Tout juste de retour en Alsace après avoir pris part à
Marseille-Cassis le week-end précédent, je décide malgré tout de m’aligner sur ces 10km de Colmar avec pour objectif de passer sous la barre des 45′ pour la 1ère fois depuis près de 15ans…
Beaucoup de monde et d’encouragements tout au long d’un parcours composé d’une boucle au centre ville à faire 3 fois. 
Objectif atteint en 44’40, validant les efforts consentis ces derniers mois pour retrouver la forme.
Jonathan .
ne pas fixer la barre trop haut c’est  bien souvent la franchir .
Bravo Jonathan

Vincent L . :

48 mn 01 s

(nouveau au club  et pas encore de réaction malgré  un chrono honorable )

 

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 Sur le 5 km  : 

Kheredine 

25 mn et 42 s .

ses qq mots :

j’étais très stressé la veille ….

mais je me suis donné à fond le jour de la course

 et je suis ravi de mon temps

Kheredine .

BELFORTRAIL 2022

Le Belfortrail 2022, une bien belle édition réussie !

courue sous une météo incroyable qui a révélé la montagne vosgienne sous ses magnifiques couleurs,

une participation nombreuse des coureurs (1 518 inscrits) qui ont à nouveau accroché un dossard à leur maillot sur les différentes épreuves.( 58 / 26 / 11.5 km )

Les courses du Belfortrail restent un défi pour chacune et chacun.

3 participants CGFM au départ du 58 km  :

( si jamais qq d’autre a participé a une des 2 autres épreuves…qu’il se manifeste et je rejouterai  )

Céline / Sam / Michaël F.

2 a l’arrivée…

Céline :

Après beaucoup de tergiversations (difficulté légendaire du parcours, en suis-je capable?) me voilà partie sur les routes franc-comtoises, direction Giromagny et son fameux Belfortrail. 

Et je ne le regrette pas du tout !

Bref, 10h28 de Trail inoubliable, du pur bonheur ! 

Magnifique parcours de 58km pour 3100D+.

Looooongues montées (merci Coach tortionnaire Philippe )

Looooongues descentes (progression dans la relax attitude, doucement mais sûrement, merci Sam).

Superbe environnement: cascades, torrents, lacs, points de vue à couper le souffle, Ballon d’Alsace …Parcours varié: montée, descente, montée, descente… très peu de plat (un rêve!)

 chemins rocailleux, chaume, forêts, traversée de cours d’eau… grimpette d’escaliers en pierre,

pistes de ski à gogo dont la fameux piste du Schlumpf (1 km/400m de D+)…

Organisation au top, Bénévoles au top, Spectateurs au top!!

Présence rassurante de Michael au départ (avant son légendaire départ fusée) et de Sam tout au long du parcours.

Départ nocturne à la lumière de nos frontales sur un chemin jalonné de flambeaux

et de jongleurs de feu: magique!

Arrivée en binôme avec Sam sous les ovations du public

et de l’animateur (mise à l’honneur du CGFMulhouse par la même occasion ).

Et à ma grande surprise, aucun bobo, aucune courbature (merci Coachs Philippe et Éric) ne viennent gâcher ce beau souvenir…si ce n’est mon éternel fatigue post-Trail («Vieillerie »quand tu nous tiens…. ).

Sam

Une édition du Belfort trail 2022 de toute beauté !! J’avais envie de refaire cette course que j’avais beaucoup apprécié à 2 reprises. Le parcours a un peu changé mais comme je le disais : il n’y a rien à jeter.

Le parcours est beau, varié et technique.

Tous les ingrédients pour s’amuser avec le terrain et en plus en très bonne compagnie.  Oui on a joué à chat  avec Céline qui revenait sur moi dans les montés…

        et moi qui la rattrapait dans les descentes

(dans les descentes il faut se laisser aller hein ).

Au 2ème ravito j’ai été surpris de voir Michael

qui n’était pas au top et qui avait déjà rendu son dossard .

En tout cas j’étais ravi de le voir ! Cela aurait été mieux dans d’autres conditions mais bon…

La nouveauté pour moi se trouve après le 3eme ravito ou on affronte la monté de piste de ski km 44 : un peu rude

mais heureusement Céline était la

En tout cas on ne se lâchera plus sur les 10 derniers km en remontant ici et la des coureurs dans le dur sur les dernières montagnes russes. Un régale et un chouette moment ! Bon le moment aura duré 10hr25 mais c’était vraiment bien avec des bénévoles au top et le tracé aussi !

 

Pour la récup elle est plus longue que d’habitude car j’ai maintenant le covid. Me suis testé 4 jours après car j’avais des courbatures persistantes que je n’ai pas en général et depuis la course j’avais la gorge enrouée…Là ça va on est vendredi et j’ai presque plus de courbature alors on attends et on verra bien la semaine prochaine. En attendant portez-vous bien et à bientôt sur les sentiers !!

Sam.

On ressent  beaucoup de grands moments d’émotion ,de plaisir a travers vos commentaires sur ce Belfortrail 2022  !

la météo exceptionnelle du jour n’a pu que le rendre plus beau malgré sa difficulté  .

a mon avis c’est plus le dur de la région sur cette distance .

bravo !

Les Foulées de l’Ill 2022 1 ère édition.

pour cette première édition des Foulées de l’ll :

2 distances , un semi et un 10 km

et  4 Cgfmoises .

 Sur le semi : 

Virginie  : 

Classement scratch 3 -ème  féminine
Satisfaite de ma  progression -1mn20  
Pour la petite histoire 2 semi en 1 semaine
comme je n’arrive pas à m’entrainer EN semaine
et 1 ère M5 avec un Chrono 1h37’32 !!!
Alors que de mieux ? Eureka  faire un semi le dimanche
Virginie .
Bravo Virginieun podium de plus  !!
Difficile de faire mieux…mais attention a ne pas en
faire de trop !
***************************************************

Sophie :

en  1 h 49 mn et 20 s 

****************************************************

Maryline :

réalise un joli  temps de : 1 h 55 mn 48 s . 
 Cette première édition des foulées de l ill rentrait bien dans mes sorties longues de préparation du marathon de New York.

Donc pas d’hésitation lors de l’inscription !

Petit stress du dossard le matin comme à mon habitude

mais c’est un vrai plaisir de découvrir une nouvelle course !

Peu de monde et un tracé très sympa le long du canal, passage dans les champs et un peu de forêt. C’est un parcours pour les amateurs des lignes droites !

L’arrivée sur Ensisheim est un peu trompeuse, l’arche se voit de loin mais attention à la boucle retour à faire avant de

valider le chrono !

Belle sortie longue avec un dossard et record perso battu 1h55…quoi de plus pour avoir le moral pour terminer la préparation et attaquer New-York !

Une « sortie » avec un dossard est toujours idéale en préparation d’un objectif surtout si elle est réussie

***********************************************************

Sur le 10 KM  : 

Pascale C. 

en 57 mn et 21 s .

GMTU 2022

Le retour du GRAND MULHOUSE TRAIL URBAIN  avec cette année une nouvelle version supplémentaire de 22 km .

 

   

Beaucoup de nos membres y ont participé en plus des bénévoles sans qui il n’aurait pas lieu  .
Bravo et merci a eux  !

 

3 cgfm sur le 22 , … km et près d’une trentaine

sur le traditionnel 12, 6 km !!!

 sur le 22 km  : 

5 -ème Frank en 1 h 36 mn et 29 s !

 

Son départ aux avant postes.

Je suis très content de ma course bien couru  grâce a de bons entrainements , j’avais de bonnes sensations pendant cette course  !

parcours super !           

un gros merci a tous les supporters

ses escaliers .

et son arrivée a une magnifique 5 -ème place !!!

****************************************************************

46 -ème Seb en 1 h 53 mn

Le revenant..

Son roman… :

« Drôle de sensations que de remettre un dossard après si longtemps. Rien fait depuis le trail GMTU de l’année dernière avec Zahia. Quand justement celle-ci se rappelle à mon bon souvenir pour me proposer de remettre le couvert, cela m’a fait cogiter et je me suis dit que tant qu’à vouloir relever un défi autant faire le nouveau parcours et honorer Gégé avec un défi plus important encore.

Je sais qu’il m’aurait houspillé mais j’ai toujours aimé le voir réagir à mes bêtises! Donc me voilà inscrit sur le long sans trop savoir quel est mon état de forme. Pour le savoir rien de tel que de courir ! Mais sans Zahia qui reste sur le 12 km … Je suis donc parti doucement, en milieu de peloton, pour ne pas me griller. Cela m’a permis de bien saluer tous les signaleurs et spectateurs que je connaissais le long de ce parcours. J’ai retrouvé les tronçons des entraînements passés, les escaliers de Didenheim refaits à neuf, les berges de l’Ill bien glissantes, les nouvelles constructions à Brunstatt, très contemporaines ! Cela sert aussi à ça la course à pied, aller où nos habitudes de sédentaires ne nous mèneraient pas forcément. Le manque d’entraînement a commencé à se faire sentir dans le Waldeck et heureusement que les encouragements des spectateurs et signaleurs qui, se fiant à mon dossard du trail à Gégé (12 km) malencontreusement donné en lieu et place de celui idoine, m’ont pris encore pour un coureur élite de tête de course. La supercherie ne pouvait qu’être démasquée en regardant plus attentivement mon allure de (vieux) sénateur, résultat inéluctable de mon manque d’assiduité aux entraînements du CGFM !! Ce n’est que quand la première féminine me repris autour du bâtiment annulaire que mon orgueil de vieux mâle aux abois repris un peu le dessus pour finir en relevant la tête et en souriant à la foule indifférente dont les plus vieux seulement eurent l’air étonné de voir un fantôme resurgir du plus profond de leur mémoire ! Heureusement que la bière de Lutterbach vint adoucir un peu les souffrances de ces muscles qui pensaient bien en avoir fini une bonne fois pour toute avec ces sollicitations douloureuses et vaines ! Il y a quand même une chose qui ne change pas dans la course à pied, c’est le délai pour faire la remise des prix ! J’étais déjà chez moi quand j’appris que je finissais premier M4, ce qui est étonnant pour moi mais désolant pour le niveau de la course à pied !!! Bon l’année prochaine je cours le 45 km ! D’ici là, repos. »

Seb .

***********************************************************************

et Caroline B 122 -ème  en 2 h 15 mn 48 s .

seule féminine cgfm sur  ce 22 km : Même pas peur

« J’ai décidé de me lancer sur la nouvelle distance cette année et je suis contente de l’avoir couru à mon rythme.
                           
Un grand merci à tous les bénévoles qui ont bravé la pluie et à Laura et Kheredine pour les photos. »

 Bravo Caro !

 

***********************************************************

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

***********************************************************

 Sur le trail de Gerard 12 , 6 km  : 

24 . -ème  Thierry M . en 56:05

a l’assaut des escaliers…

C’est toujours avec plaisir que je viens courir sur le trail a gégé  , je connais trop bien ce parcours peut être même trop . Cette année je suis parti moins vite que d’habitude sans ambition , et pourtant je réalise un bon chrono mieux que l’an dernier .
Je peux remercier tous les bénévoles , l’organisation avec Bernard sans eux pas de course  . Gégé  peut être fière de nous
Au final une première place de ma catégorie ,  ce qui fait toujours plaisir .
 Thierry M .
***********************************************************************

26 -ème Tristan G. en 56:15

Nouvelle recrue Cgfm ,  junior  très prometteur. 

bienvenue au club !

J’ai participé au Trail urbain pour sa 8e édition. Ce parcours faisait 12,6km et ce fut du pur plaisir ! Cela m’a permis en plus de découvrir des rues de Mulhouse encore jamais pratiquées.
Il s’agit de mon deuxième Trail et mon premier depuis que j’ai intégré  le club. Ce fut une superbe expérience, un parcours inédit pour moi ce qui rajoute au plaisir de la course. 
Malgré un point de coté,  j’ai pu finir 26ème au classement général
et 1er de ma catégorie junior
Plus qu’une envie, c’est de participer au prochain !
Tristan

***********************************************************************

54  -ème Marie S. en 59:04

       escaliers pas faciles….

      belle arrivée !!!

 récompensée par une très belle 2 -ème place féminine !

         

« L’émotion est palpable avant le départ, avec tous ces coureurs réunis en la mémoire de GG…je suis entourée de mon mari, mon frère (qui se lance sur sa 1ere course, bravo !), et mes amis.
La météo est mitigée mais le soleil est dans nos cœurs.
Et cela continue pendant la course, beaucoup de spectateurs nous encouragent, c’est super ! Il y a une ambiance de folie !
Je m’élance sur ce parcours que j’affectionne tellement et que je connais par cœur, je pense à GG tout le long…ça glisse par endroits, il faut rester concentré…
Je finis 2e féminine à 40 secondes de la première,

ce podium il est pour toi GG !
MERCI à tous les bénévoles présents sur le parcours pour leurs encouragements et leur bienveillance !
MERCI Bernard pour ton investissement et ton implication sans faille qui ont permis la réalisation de ce bel événement.
Quelle belle famille que le CGFM !
Rdv l’année prochaine

 Marie .

************************************************************

74.ème  Jonathan M. en 1:01:33

***********************************************************

82 ème Anthony en1:02:12

Pas grand chose à dire a part c’était pour moi une reprise.

Mais en tout cas ça m’a fait plaisir de porter à nouveau un dossard

et de transpirer sur ce beau parcours avec des pensées pour Gérard en gravissant les marches..

Anthony .

**********************************************************

111.ème Catherine T. en 1:04:35

Ma 1ere participation au gmtu
Avec les copains copines du club
et tous les bénévoles du cgfm qui m’ont soutenu et encouragé  lors du parcours
Dur dur les escaliers
mais c’est une façon de récupérer pour pouvoir poursuivre
J’ai vraiment aimé cette course
Beau parcours belle expérience   même si le temps était incertain et arrivée à temps avant l’hécatombe
Trop contente pour le résultat 
1h04 objectif atteint( objectif coach Pierre 1h05 )🎊
           111 -ème    
6eme féminine 
3eme de ma catégorie
 Catherine.

 

**********************************************************

116.ème Aurèlie S. en 1:04:46

 Bienvenue au club !

super cool malgré les escaliers …

Je suis très contente ! J’ai fait 1 petite minute de moins que l’année précédente

et fini première dans ma catégorie d’âge…

mais dommage je suis rentrée avant l’annonce des résultats.
C’était une belle course malgré la pluie et la gadoue dans les hauteurs.
On était coude à coude avec Catherine. Ça nous a bien motivé l’une et l’autre et dans la bonne ambiance!!!

 Aurélie.

********************************************************************

137.ème Yasmina en 1:06:15

Un Trail éprouvant
Une météo automnale, un départ matinal, un parcours pas banal. Tous les ingrédients d’une journée mémorable .
Une course qui s’est déroulée le plus souvent sous la pluie. Mais cela ne m’a pas gênée.

Après un départ plutôt rapide, j’ai trouvé mon rythme de croisière dès le 2ème km. Le parcours je le connaissait et j’appréhendais les 2 portions les plus difficiles. Les escaliers et la montée qui allait de la rue Ambroise Paré jusqu’au Belvédère. Je ne fus pas déçue. Les escaliers et la montée jusqu’au 6ème km ont été très éprouvants. Un vrai calvaire. Je me suis accrochée pour ne pas marcher.

La descente qui a suivi m’a permis de retrouver un second souffle pour terminer la course sous la pluie mais avec un bon chrono.

J’ai amélioré mon précédent temps de plusieurs minutes…alors Je suis très satisfaite de ma course.

Je tiens à remercier tous les bénévoles qui ont permis que cette journée soit une belle réussite et qui nous ont encouragés tout au long du parcours. Une merci particulier à Patrick qui a donné de la voix pour motiver les troupes.

Vivement l’an prochain !

Yasmina.

*******************************************************************

171 -ème Camille J. en 1:08:40

 Bienvenue au club !

dur dur les escaliers….

j’ai été ravie de cette deuxième participation au GMTU le premier en 2019 .. 2 minutes de gagné , bravo aux organisateurs et bénévoles pour cette organisation de fou … très heureuse de faire partie de ce club et de son accueil chaleureux 

Camille .

*******************************************************************

173.ème Zora en 1:08:42

*******************************************************************

188.ème Stéphane S. en 1:09:29

La « classe ambitieuse  » du Cgfm…

C’était ma 3ème participation à cette course dont je connais bien le parcours et que j’apprécie. Mon trail s’est bien déroulé et j’ai amélioré mon temps d’un peu plus d’une minute par rapport à l’année passée.

Ce qui m’a le plus marqué lors de cette édition, c’est le nombre de membres du club qui était reparti tout au long du parcours et qui encourageait les participants. C’était vraiment très sympathique et motivant. Je profite de cette occasion qui m’est donnée pour les remercier chaleureusement.

Steph .

rdv  2023…

*****************************************************************

211.eme Frédérique F. en 1:11:21

****************************************************************

222.ème Jacques en 1:12:10

**************************************************************

283 -ème Elisabeth G .en 1:17:14

Cette course du GMTU 2022 fut une première pour moi ! Elle est incontournable, lorsqu’on est mulhousienne, je devais la faire !
Cette année, pas de bobo, pas d’événement, aucune excuse.
Notre coach Pierre nous a préparé un plan d’entraînement à Anne et moi pour la sortie du club qui nous a servi également à cette course. 
Donc dimanche 2 octobre me voilà devant la piscine Pierre et Marie Curie, j’arrive pour 9h30 et les athlètes du club sont déjà arrivés pour la plupart. On fait une photo du groupe et on s’échauffe ensemble. C’est l’heure du départ, je stresse un peu, mais je fais bonne figure.
Ça y est on part, le coup de feu de 10h retenti. Je me sens bien, d’un coup et je pars confiante, je suis avec mon groupe, soudés.
Je pars doucement, je ne veux pas me griller, je suis plutôt lente au départ, j’avance sereinement, il n’y a pas d’enjeu pour moi, je veux y arriver, c’est tout.
Le parcours sur le plat c’est bon, je passe sans problème,
un petit salut à Gégé, en passant.
Ensuite les hauteurs de Brunstatt, je retiens mes pas, une vraie patinoire de gadoue,Afficher l’image source je forme un binôme avec Bénédicte qui me soutient et je suis ses pas. 
La montée Ambroise Paré qui est pénible, je la fais sans m’arrêter mais je suis ravie d’arriver. Encore des montées jusqu’au Waldeck, toujours en binôme . On tient ferme et l’allure est bonne, on se soutient et on fait chacune le lièvre de l’autre en alternance,  c’est aussi ça l’esprit d’équipe !
On dépasse pas mal de monde et on redescend avec un moral d’acier, devant le zoo, les petites ruelles du Rebberg, le boulevard Wallach, le canal, la.CCI, le bâtiment annulaire et enfin la place de la réunion ! 
On arrive !!! C’est la joie qui éclate,
               
je suis fière de l’avoir faite cette course !
Bravo pour l’organisation parfaite tout au long du parcours !
Bravo aux bénévoles pour leur patience sous cette horrible pluie !
Bravo à tous les coureurs 
Et merci à Bernard, à Philippe et à tout le Club Grand Fond .
 Elisabeth.
******************************************************************

285.ème Benedicte C. en 1:17:21

J’étais très heureuse de participer au Trail Urbain. Sur tout le parcours j’étais en binôme avec Elisabeth et nous nous sommes soutenues réciproquement. Beau partage et première participation de mon fils Étienne qui a très bien couru.

Benedicte.

Un grand bravo a son fils : 4 -ème en 50 mn et 47 s  ! 

 Super Etienne !

******************************************************************

317 -ème  Sylvie K. en 1:19:57

Contente de l’avoir fait pour la première fois .

Je suis partie tranquillement pour ne pas me cramer avant les escaliers… et puis le reste à suivi … que du plaisir.

Sylvie .

****************************************************************

319.ème Claudine G. en 1:20:07

******************************************************************

321.ème Philippe W .en 1:20:14

j’ai terminé mon premier Trail de Gérard en 1:20:14.

Très content de ma course, en phase de progression donc conscient du travail à effectuer pour être plus performant !

Merci à Bernard, à Éric à ma femme à tout l’équipe du CGFM pour leur soutien .

Un petit clin-d ’œil à Claudine dossard 849 collègue du CGFM avec qui j’ai fait presque toute la course…

Départ en compagnie de Claudine

 

Bravo à l’organisation et aux bénévoles pour ce super moment, et en espérant pouvoir faire mieux l’année prochaine.

Philippe W.

*****************************************************************

333. -ème Estelle Z.  en 1:21:17

A l’arrivée

C’était mon deuxième trail urbain .

je n’ai pas fait un super temps….

mais j’ai pris plaisir à faire cette course

et c’est l’essentiel pour moi.

Rendez-vous à l’année prochaine !

Estelle Z.

********************************************************************

340 -ème Dominique P. en 1:21:41

4 ème année que je participe à cette belle course avec ces nombreux escaliers et cette célèbre montée d’Ambroise.

Je m’étais fixée deux objectifs.
Le premier de franchir la ligne d’arrivée sans chuter. Objectif atteint ! Pas de chute pour moi cette année sur le tapis rouge comme l’année passée. Ouf !

Le deuxième objectif de terminer cette course pour une fois sans être au bout de ma vie. C’est avec aisance que j’ai franchi pour la première fois la ligne d’arrivée contrairement aux autres années.

Après quelques soucis de santé, j’ai retrouvé ma forme. Hâte d’être à l’année prochaine. Peut être qu’ un jour ferons nous cette course en sens inverse ? La descente Ambroise !

Dominique P.

*********************************************************************

343 -ème Pascale C. en 1:21:54

 bienvenue au club !

*********************************************************************

346 -ème Myriam en 1:22:06

 bienvenue au club !

         

Première participation à ce trail et premier trail pour moi… très contente de l’effort accompli, de l’avoir pas trop mal fini,

  escaliers pas faciles…

          

mais tjrs le sourire

et surtout très contente de l’avoir fait en me sentant intégrée dans ce club car je ne me sentais pas du tout seule au départ et pour l’échauffement et c’était très sympa…..

 Myriam .

***********************************************************

367eme Carole D. en  1 : :23: 34

 Bienvenue au club !

ça monte encore longtemps ?

J’ai encore du travail pour progresser…

super parcours, bonne ambiance et des bénévoles au top.

Carole .

tu n’es qu’au début de ta progression et tôt ou tard  tu sera récompensée et atteindra tes objectifs.

**********************************************************

372.ème Anne M. en 1:24:37

Comme toujours un super trail avec une ambiance et une organisation top  !!!
Un peu de stress au départ…
Une petite pluie de rien du tout et hop c’est parti  ! 
J’ai mieux gérer ma course que l’année dernière et.. j’ai gagné 1 minute ! 
 Anne M .

*************************************************************

410.ème Viviane A . en 1:29:07

Après le semi marathon en avril , fait en relais, sans trop de douleur, j’ai commencé à penser au trail Urbain. Et pourquoi pas ?

la distance ne m’effrayait pas trop  mais …. je ne sais pas gérer les montées et j’ai peur de courir vite en descente car me me suis cassée la jambe ainsi dans mes jeunes années.

En avril , j’avais  confiance que l’entrainement aiderait à progresser sur ces 2 points faibles.

Dimanche 2 octobre, je me suis donc présentée au trail insuffisamment entrainée sur la distance ( les vacances, une douleur persistante dans l’aisne..)

Nous étions nombreux du groupe de Bernard et Jacky  à nous être inscrits.

Beaucoup nous ont encouragés :

prenez du plaisir, profitez de cette course !

je ne comprends pas ,moi, comment on peut prendre plaisir sur une course : compétition, courir longtemps , se faire mal, ….

Ce dimanche je suis assez sereine, je me fixe 3 règles :

1) de ne pas partir trop vite ,

2) de résister au passage du 3 / 4 km que je sais toujours compliqué pour moi

3)  de ne rien lâcher

il faut bon, pas trop chaud pas trop froid, il bruine un peu , c’est agréable !

les premiers 5 km se font assez bien, je ne lâche pas, je ne me précipite pas.

les marches … comment dire la photo est assez parlante…. 

dans le Waldeck, passées les grosses difficultés, je suis bien, le moteur, les jambes et le souffle sont toujours là .

Je suis contente d’être là, … JE KIFFE.. serait-ce ça prendre du plaisir … je crois que j’ai enfin compris  !

la deuxième partie se passe bien mais je sens que je manque d’entrainement sur cette distance, j’ai du mal à accélérer . Dans la descente Géraldine ma copine, me dépasse, elle vole tjrs dans les descentes !

Je la garde en point de mire, je me rapproche , près du Théâtre,  je la dépasse… ça sens l’arrivée je suis au bout mais je trouve la force de courir les marches de l’Hôtel de ville et je finis avec mon mari qui a  été à mes cotés tout du long.

A l’arrivée Bernard est là, fier, il  nous prends dans ses bras, Géraldine et moi