ERIC au Trail des Forts Toujours plus « forts »

Le Trail des Forts confirme son statut de plus grande course de nature de l’est de la France avec au programme de ces 48 km un dénivelé positif d’environ 1720 m…
Épreuve décidément atypique, mixant harmonieusement nature et patrimoine, le Trail des forts de Besançon de 48 km se distingue par son tracé technique au cœur des fortifications.

Eric nous présente cette épreuve et nous confie ces impressions après avoir relié l’arrivée 

« j’ai vécu des moments terribles  surtout au vu de la météo » mais très satisfais de moi vu les conditions pluvieuses, boueuses, car sur environ 700 partants et 586 finisher je me classe 176e dans un temps de 6h28 et 18e dans la catégorie V2H.

Le mur de Planoise, ou l’enfer du jour (montée sèche de 200m à plus de 60%)

 

« De la boue, à ne pas tenir debout et ceux qui y sont passés ont eu du mal a en voir le bout…Ça monte déjà en temps normal, mais là c’était apocalyptique…

 

Pas le plus « gros »  de mes trails mais un des plus difficiles pour cause de météo humide !

En conclusion… le Trail ça se mérite… et difficilement réalisable par les hamsters ! (pour la compréhension de cette remarque je vous invite a interroger Eric)

4 représentants du cgfm à l’élan des daims de Sentheim

Course des As
Très beau parcours de 15km / 400mD+ sur chemins ruraux, forestiers et de montagne dans les collines et plateaux de la montagne sous-vosgienne.

Sur 191 finalistes nos 4 membres nous gratifient de très belles performances 

Par ordre d’arrivée:

16e BIHR Frédéric Vétéran 1 Masculin en 01:14:44

54e WEBER Michel Vétéran 1 Masculin en 01:23:48

142e HIRTH Sarah Senior Féminine en 01:39:58

145e ERHART Sophie Senior Féminine en 01:40:48

Sophie – Michel – Frédéric – Sarah

5 mai 2017 le défis de sam

Avec une bande d’ultra traileurs(5) nous allons relever le défi de faire la traversée des Vosges par le GR5 comme l’a fait l’année dernière Stéphane Brogniart. Il l’avait fait dans le but de promouvoir le tourisme dans les Vosges. Du coup il a établi un tracé avec un record(mais on va pas le faire dans le but de battre le record). Il nous a transmis le tracé gpx et donc nous voilà parti pour le faire à 5 avec un camping-car qui va nous suivre pour faire les ravitos tous les 30km environ.

Pendant notre épopée nous invitons tous ceux qui veulent/souhaitent courir un petit bout ou un grand de chemin avec nous.

Nous allons relier tout au long de ce grand week-end du 8 Mai Abreschviller à Belfort.

Voici le tracé que nous allons emprunté : http://tracedetrail.fr/fr/trace/trace/18168

Nous allons partir d’Abreschviller le vendredi soir vers 23h30 et nous arriverons à Belfort quand on arrivera 😊

Sur facebook, il y a une page qui va être mise à jour par rapport à notre progression : https://www.facebook.com/groups/1837418119830330/?fref=ts

Sur cette page Facebook vous allez avoir le plan détaillé des arrêts que nous ferons avec la caravane qui va nous suivre. Je vais mettre en place un suivi en directe de notre progression avec un tracé Garmin via Facebook.

Sportivement

Sam

Reconnaissance « Trail source de la Doller »

Mathieu, Michel et Céline ont participé le matin du 1er Mai à la reconnaissance du trail source de la Doller en partance de Masevaux (23km pour 860m de dénivelé).

Nous étions une petite douzaine de courageux prêts à affronter les intempéries et nous avons été gâtés: pluie, neige et froid nous ont accompagné tout au long du parcours.
Un parcours superbe constitué de sentiers forestiers ou plus « montagnards ». Les 15-16 premiers km constituent la partie difficile du parcours puis le tracé est plus vallonné pour finir sur une belle descente jusqu’à l’arrivée.
Nous sommes tous les 3 ravis de cette sortie (j’imagine que pour mes 2 camarades elle représente plus une jolie balade dominicale qu’une reconnaissance technique et physique 😀)!!
Il ne reste plus qu’à espérer que la météo de fin du mois sera plus clémente afin que les coureurs puissent profiter pleinement du tracé et des panoramas.

(Texte de Céline)

THUR TRAIL 2017

Michael et Eric ont représenté nos couleur sur cette belle épreuve de montagne disputée le 9 avril parmi plus de 250 participants… et une très belle performance de Michael qui nous gratifie d’une magnifique 47e place au général en 2 h 43 sur les 28 km et 1090 m du parcours. 

Quand a notre ami Eric il fini en 3 h 01 et avec 2 ampoules ( mais pas des leds )  ayant voulu tester des chaussures d’entrainement + légères … une erreur qu’il  ne refera pas !

 

 

MULHOUSE O’SPRINT

UNE PROPOSITION ALTERNATIVE A VOUS COURSES HABITUELLES proposé par Anne et Mathieu

Courses ouvertes à tous, débutants et confirmés, enfants et adultes 

5 manches de sprint d’orientation et une finale !

Accueil & Départs

Samedi 13 : 12h00 campus Mulhouse – 13h00 M1, 15h15 M2, 17H30 M3
Dimanche 14 : 8h30 Parking face collège Bel-Air – 9h30 M4, 11h00 M5, 13h30 Finale

Tarifs & Inscriptions

Licenciés (FFCO, UNSS, UGSEL) : 18 ans et + : 8 € ; – de 18 ans : 6 €
Non-licenciés chronométrés (certif médical obligatoire) : 18 ans et + : 11 € ; – de 18 ans : 9 €
Non-licenciés sur circuits initiation non chronométré : Individuel : 5€ / Famille (3 pers. et +) : 10 €
Location de puce : 2€

Tarif spécial 5 courses + cadeau souvenir (100 premiers inscrits): 35€/25€ (-18 ans)

Inscriptions des licenciés sur ffco.fr et des non-licencié sur comulhouse.fr

Date limite d’inscription 6 mai 2017/ inscription après cette date et sur place dans la limite des cartes disponibles avec majoration de 2€ par course.

Catégories & Classements
H&D 10-12 : circuit bleu
H&D 55 et + : circuit jaune
H&D 14-18 : circuit jaune
H&D tout âge: circuit orange

Un classement au temps des 5 sprints qualifiera les 5 meilleurs de chaque catégorie pour la finale. Toutes les courses (hors la finale) sont au classement national, les manches 1 et 4 comptent pour la coupe de la ligue GE et pour la coupe d’Alsace.

Récompenses aux 3 premiers de chaque catégorie (nombreux lots et chèques cadeau JOG’R).

Buvette et petite restauration sur place.

Plus d’infos sur comulhouse.fr et contact@comulhouse.fr

MARATHON DE PARIS 2017

La démesure au service du marathon par « Sébastien BLERIOT »

Dimanche dernier 9 avril a eu lieu le 42ième marathon de Paris au cœur de la capitale et sous un soleil radieux.

Près de 57 000 inscrits (finalement 44 000 à l’arrivée) pour ce marathon où l’objectif de ASO organisation (l’organisateur qui s’occupe également du tour de France, Paris-Nice, Dakar etc.. .) est d’ouvrir au plus grand nombre les artères de la capitale pour rejoindre le groupe fermé des « top marathons » de la planète (NY, Londres, Berlin, Boston et Chicago).
Ayant déjà participé deux ou trois fois à ce marathon et la première fois en 1994 j’ai pu déjà mesurer l’évolution en plus de vingt ans de cette course. Tout d’abord l’évolution de la participation, environ 16 000 à l’arrivée en 1994, plus de 44 000 comme je le disais cette année. La première conséquence c’est que dorénavant le départ se donne par vagues, les élites démarrent à 8h20 alors que le sas des 3h45 où je me trouvais prenait le départ à 8h55. Cela permet en effet d’étaler les concurrents même si dans cette partie de la course, la densité sur le bitume reste grande.

J’ai passé 42 km à zigzaguer entre les coureurs pour maintenir mon rythme. Il vaut mieux donc à l’inscription surestimer sa performance comme doivent le faire bon nombre de participants d’ailleurs.
Le départ aussi pose problème, 5’ avant l’heure j’étais encore sur les trottoirs des champs à essayer de rentrer dans mon sas comme des milliers d’autres coureurs. Il a fallu pousser, s’énerver et ouvrir presque de force les barrières pour enfin rentrer dans la bonne zone.
Pour le reste les puces sur le dossard remplissent bien leur rôle, 1 seconde seulement d’écart avec le temps pris manuellement avec mon chrono.

Par contre, Nicolas Meunier de l’ACIK a été « loupé » par les tapis de chronométrage et doit se battre avec ASO pour faire reconnaître son temps de 2h31’ et sa 51ième place ! (Bravo à lui pour ce résultat extraordinaire !)

Pour la course et le parcours, pas de difficultés, le parcours est plat avec peut-être un léger faux-plat vers le 33ième km mais qui n’est pas trop gênant.

Les différents points de passage sur le parcours montrent une vue complète et magnifique de Paris. Il faut reconnaître que c’est assez bluffant de courir rue de Rivoli ou le long de la seine ainsi que dans les deux grands bois à l’est et à l’ouest.

L’arrivée avenue Foch est évidemment grandiose mais en général est n’est plus trop en mesure de l’admirer, il faut encore récupérer sa médaille, son maillot et son sac aux vestiaires.
Pour ce qui est des résultats, j’ai essayé de faire cette course de manière régulière et d’en garder pour la fin étant donné les galères de ma préparation.

Conclusion, 3h23’, loin de mes temps des années 90 mais pas de grosse défaillance.

En conclusion, n’y allez pas pour faire un temps mais si vous aimez le monde et les grosses organisations alors vous pouvez vous laisser tenter par Paris.