Perles du vignoble + ronde a Beblenheim 11 juin 2022

3  courses natures (5 cgfm représentés sur 2 distances )

Cgfm uniquement Masculin !

RONDE DU SONNENGLAZ (10 km 270 D+ )

 

60 -ème  Matthieu V. 1h10 mn

——————————————————————–

98 -ème Jean-Marie 1h23 mn

et  2 -ème dans sa catégorie

 

LA RONDE… 
 Quelle drôle de nom pour une course. Bien que nous soyons tous de grands enfants, je n’ai vu personne faire la ronde autour d’un feu de bois ou pratiquer la danse des canards avant le départ. Peut-être s’agissait-il d’une personne ronde? Au mieux, la plus grosse des participantes faisait 45 kg pour 1,75 m : c’était une fausse piste. J’ai  donc sorti mon alcootest.  Là encore la plus alcoolisée atteignait difficilement les 0,1 g par litre de sang et elle m’a annoncée avoir roulé une pelle à son mari qui, devant un match de foot, attaquait sans mollir son troisième litre de bière: les traileuses sont sobres.
 Par contre, le lieu Sonnenglanz est très bien nommé vu la température étouffante durant la course. Nous avons bien senti les éclats de soleil. 
 Je vous souhaite à tous une bonne bourre, mais après la course.
 J-Marie .
 Merci J- M pour pour cette nouvelle « perle » littéraire

*******************************************************

PERLES DU VIGNOBLE ( 16 km 400 D+ )

13 -ème Thierry  M. 1h18mn

1 er  dans sa catégorie

Il est très rare pour ma part de refaire des courses similaires, la raison est simple les chronos n’est plus ma tasse de thé et souvent on fait une comparaison. Ce qui n’est pas juste (météo, récup…..) Ma compagne me motive pour les Perles du vignoble le 16 Kil , et elle pour le 11

Kil du Sonnenglanz.

J’étais pessimiste pour faire le trail de 22 Kil et 700m de dénivelé vu la météo et les chaleurs annoncées.

Pour la course le départ est samedi à 17h30 en plein cagnardje démarre comme à mon habitude avec beaucoup de détermination. Je suis en bonne compagnie avec la première féminine, impossible de la suivre. A la sortie de Riquewihr enfin un coin d’ombre, je rejoins ma compagne parti 15’ avant ! On marche ensemble dans cette belle montée un petit moment en s’arrosant  .Je repars en gérant mes efforts en direction d’Hunawihr la route est encore longue. Je m’arrête a chaque ravito pour être sûr d’arriver.

J’ai le souvenir de Zellenberg la dernière montée, ce coup-ci je ne la monte pas au sprint .Au sommet tu as une belle vue sur la plaine d’Alsace avec en prime une belle descente dans les vignes.

C’est la flamme rouge, le dernier kilomètre …garder des réserve on sait jamais .

Et non le parcours fait bien 16 km avec une surprenante 13e place et 1er de ma catégorie.

Il faut écouter les femmes elles ont presque toujours raison

Thierry M .

—————————————————————–

35.eme Patrick B 1h28 mn

 3 -ème dans sa catégorie

Seconde participation pour ma part aux Perles du Vignoble, course que j’avais faite l’année dernière  en  2021 où je suis complètement passé à côté de la course (la chaleur, pas de ravitaillement, et dans le rouge dès le 4eme kilomètre). J’avais hâte de prendre ma revanche….

(sur le chronomètre).

Ce samedi 11 juin, il faisait une chaleur étouffante comme l’année dernière, moi qui n’aime pas courir sous cette chaleur ; enfin bon on y va quand même.

Départ donné a 17h30 : premier kilomètre je pars prudemment 4mn55 le km, comme je sais qu’il y a pas mal de dénivelé, donc je ne vais pas me cramer tout de suite. 4 premiers kms dans le vignoble Alsacien.

Le premier ravitaillement arrive et il me fait du bien.

Le 6eme km arrive avec la première grande montée en pavés et on traverse le village  de Riquewihr de bas en haut. A mi- pente du village, je profite d’une fontaine pour me rafraichir (c’est super sur ce genre de course de trouver des fontaines sur le parcours ;

je ne vais pas en louper une.

Super je suis en haut et je dépasse des coureurs qui marchent déjà (l’année passée c’était moi qui marchais à cet endroit). Je me sens bien, ou presque malgré la chaleur.

On arrive dans les sous bois et dans la descente je récupère et suis prêt à aborder la seconde grande montée qui se trouve juste après le second ravitaillement. Au 9e km une deuxième montée m’oblige à marcher.

Avec cette chaleur toujours aussi tenace, les jambes sont lourdes. Arrivé en haut, je me relance sinon je ne repartirais plus. Ouf arrive  la descente direction Hunawihr. 12e  km dernier ravitaillement : une bonne dose de liquide et de raisins secs qui m’ont donnés un grand coup de boost pour aborder les derniers kms. Je profite d’une nouvelle fontaine qui se trouvait au ravitaillement pour me rafraichir à nouveau  et on repart direction Zellenberg. Au 14e  km toujours dans le coup, les jambes sont là, tout comme la chaleur. J’aborde la dernière montée dans le village. Je sais que c’est la dernière descente, aussi je décide de jeter mes dernières forces en allongeant ma foulée.

Sous les encouragements, je rentre dans le village et la cave viticole. Je franchis la ligne avec un temps de 1h28mn. Très content de moi, j’ai pris une bonne revanche sur l’année passée. En 2021 j’avais bouclé cette course en 1h38mn.

Une fois récupéré,  je profite du moment et de cette ambiance. On se refait la course avec Thierry  qui a mis 10mn de moins que moi. Bravo à lui !

Ma grande surprise le lendemain matin : remis de mes efforts et de la chaleur, je regarde le classement sur sportkrono je découvre que je suis 35e du général. Comme je commence à avoir un certain âge, ça fait toujours du bien de voir où j’en suis (je termine 3e  de ma catégorie) avec Thierry qui finit 1er.

Bref une course super bénéfique et rassurante sur mon état physique .

Etant du 13 juin, je me suis fait mon petit cadeau d’anniversaire.

Patrick .

———————————————————————–

48 -ème  Jonathan 1: 33mn

Un superbe parcours dans le vignoble autour de Beblenheim au départ et à l’arrivée de la Cave viticole du village.
Un terrain valloné , assez roulant , avec quelques difficultés bien réparties sur le parcours jamais très longues et suivies de belles descentes pour récupérer. La principale difficulté venait du fait que nous avons courru la quasi intégralité des 16 km en plein cagnard. Fort heureusement plusieurs ravitos et des douches improvisées ont permis de faire redescendre la température ! 
Je n’ai jamais pu rattraper Patrick qui était en grande forme

Jonathan .

**************************************************************

20 km et 700 D+ : absence du  CGFM ….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.