Tor des Géants

Le Tor des Geants …. rien de plus rien de moins que …. 330 km et 24 000 D + !

 

 un ultra xxl

( rappel : un ultra  est une épreuve de plus de 80 km )

Pour en savoir plus :

https://www.tordesgeants.it/fr/content/tor-des-g%C3%A9ants%C2%AE

 

 SAM  … une fois de plus s’est lancé sur une folle et longue « aventure »…..

lui qui a déjà réussi 360 km  …. en attendant mieux     

 Le roman de son périple    :

On y est, là boucle est bouclé !! Après 4 ans d’attente et après avoir fait tous ces trails, notamment la #swisspeaks 360 pour patienter voilà c’est fait!!

Après la longue pause due au covid-19 l’année 2020 a été une année blanche donc quand je me suis présenté sur la ligne de départ je n’étais pas aussi serein qu’avant le covid-19 !! (mais toujours coaché par #spehler depuis mars donc ça va )Résultat d’images pour smyley gif muscle

Je pensais faire le TOR seul mais je me retrouve à prendre le départ avec un connaissance au départ qui avait été tiré au sort. Sans être catégorique on décide de prendre le départ ensemble pour voir… du coup je prends le départ avec Bertrand Munck sans savoir comment cela allait se passer. On fait partie de la première vague et on se lance le 12 Septembre à 10hr…c’est partiiiii !!

                 

Bon la stratégie de départ fût de laisser filer Bertrand en monté et de courir après lui en descente… Avec l’accumulation des montées et des descentes Bertrand avait de plus en plus d’avance aux ravitos…

                   

A la première base de Vie à Valgrisenche on ne s’arrête pas longtemps et on dort 1 hr 15Afficher l’image source et on repart à la conquête de la 2ème base de vie.

                   

Pour attaquer la 2nd section qui monte au plus haut à 3300m !!!

                     

on garde la même stratégie de course et je laisse sur le bord du chemin un poumon à vouloir essayer de rattraper Bertrand…

A cogne on dort un peu plus longtemps(2hrAfficher l’image source) on se douche , on mange et petit massage.

                             

On repart pour la 3eme section vers la base de Donnas on décide de changer de stratégie, je donne le tempo en montée et on court sur les sections plates et en descentes et là on prend notre pied et les choses s’enchaînes… Notre assistance est toujours aussi efficace quand on leur laisse le droit de nous voir dans certains ravito/refuge. Dans les bases de vie l’assistance n’est pas la bienvenue et les membres de mon assistance sont considérés  comme des pestiférés (covid-19 restriction ? )  Afficher l’image source

                           

A Donnas rebelotte on mange, douche, massage puis dormir 2hrAfficher l’image source et on repart pour la 4eme section vers Gressoney avec la même stratégie. Du coup Bertrand commence à prendre du plaisir à faire les descente et on remonte pas mal de gens pendant les descente et pour le moral c’est top !!

On s’arrête au refuge à Niel pour faire une sieste de 30min avant d’aller vers Gressoney.

A Gressoney tout pareille, manger, douche, massage et….

dormir 1h30.            Afficher l’image source

                      Notre départ pour Vatourmenche se fait avec un peu de pluie  mais rien de bien grave, on gère et on est pas non plus trempé, juste ce qu’il faut et pas froid. On va faire la rencontre d’un sénateur de la course Romain (il fait pour la onzième fois la course) . La sur cette section je suis un peu moins bien en descente car mon quadri gauche a une contracture… Bertrand lui en aura bien profiter et on va emporter avec nous Martine Marois et Nicolas (pompier à Villeurbanne) dans la descente vers Vatourmanche. Dans cette avant dernière base de vie on va y passer pas mal de temps à bien dormir 3hr Afficher l’image source , laverAfficher l’image source  et masser.

Pour l’avant dernière section on repart pour rallier la base de vie Ollemont et on a toujours ce temps mitigé mais ça va… on gère car on peut toujours courir en descente et relancer les faux plats. On gère nos petits bobos en essayant de se préserver pour la dernière section.

La derniere base de vie à Ollemont est assez sommaire donc on fait tout vite pour être parti vite le vendredi matin vers minuit et demi. On a une section finale de 50km et 4000d+ et on veut en finir.

La veille on est arrivé avec Nicolas et Martine Marois mais la Martine va repartir plus tôt que nous et nous on repart avec Nicolas. On a la nostalgie qui commence à s’installer car on sait qu’on arrive à la fin. On ne rattrapera pas Martine et au col de Malatra, Nicolas ne nous suivra pas en descente car il nous dit qu’il n’arrivera pas à nous suivre donc arrivé en haut du col avec Bertrand on envoie en descente et on se fait plaisir lol . Se sera moins le cas juste après, car il ferra de plus en plus chaud et on se serra un peu cramé mais c’est pas grave on arrive à la fin et personne nous dépasse . On va arriver sous la barre des 130hr et dans les 200 premiers que demande le peuple lol !!

                       

On continue ça sent la fin, on est en haut de Bertone et plus que la dernière descente vers Courmayeur.

 

Nous y voilà à la fin après plus de 124hr de course alors que le départ semblait si loin… Un truc de ouf à peine croyable mais on l’a fait et cette aventure extraordinaire est un immense cadeau et je remercie l’équipe de soutien (Séverine et Stéphanie )  ainsi que tous les messages d’encouragements et le coach Seb Spehler pour la prépa.

Merci à Bertrand Munck pour ce moment de partage, inoubliable et magique : sans forcer tout s’est aligner , un vrai plaisir facile .

                                               

Un immense merci à la vie et à bientôt pour d’autres aventures ici ou ailleurs.

                     

 

SAM .

Tout simplement BRAVO  Sam  

respect au ténor du CGFM   .

ou s’arrêtera ‘il ?Résultat d’images pour smyley gif qustion

Merci  également Sam  de nous faire admirer ces photos de magnifiques et magiques paysages de montagne .

De vraies cartes postales !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.