UTHK 2021

2 participants  CGFM a cet UTHK 2021 .

+ une sur le 13 km .

Emilie / Eric .

D’un coté la jeunesse et l’insouciance … de l’autre une certaine expérience .

20H 50 samedi soir

Et ce n’était pas pour aller en discothèque  mais pour passer une nuit blanche …dans le noir

L’aventure d’Emilie par Emilie:

Malgré des mois de préparation, c’est emplie de doutes et d’inquiétudes que j’ai patiemment attendu le départ de mon premier ultra trail. Me reposer n’étant pas mon fort… la frustration est montée à mesure que passait la dernière semaine. Les heures précédant le départ ont été les pires ! Heureusement, je suis parvenue à faire un petit somme dans l’après-midi.

Et puis est enfin arrivée l’heure de chercher mon dossard. Je croise des visages familiers, des sourires, de la bienveillance et en redescendant vers le départ, je retrouve mon binôme Cédric et tous les copains venus nous encourager et nous soutenir. Vient ensuite la délivrance du départ. Un joli départ, illuminé par les éclairages de Kintzheim et les encouragements. J’entre dans ma bulle, je pars à la sensation. Cédric, heureusement, me freine à de nombreuses reprises. On passe le début de cette nuit au côtés d’Eric qui nous rappelle de nous économiser. Première difficulté, la montée jusqu’aux Vosges Trotters qui n’en termine plus mais on sait qu’en haut – après ce premier marathon – nous attendent nos proches. Ils étaient d’ailleurs plus nombreux que prévus. Un véritable bonheur.

         

Nous nous asseyons au coin du feu, on change les chaussettes, les chaussures, on essaie de manger un peu mais tout en évitant, finalement, les oursons en guimauve… Même ma gourmandise n’aura pas eu le dernier mot !

On reprend la route, je me sens très fraîche. Les ravitos s’enchaînaient, les sourires et les encouragements des bénévoles me boostent. Au premier passage à la Grande Verrerie, on me signale que je suis 2ème féminine. Inespéré pour une novice comme moi ! Mais mon objectif est de terminer avec le moins de casse possible. Au deuxième passage à la Grande Verrerie, je suis tout de suite moins fraîche. À partir du 70ème km,

douleur dans la hanche. Une douleur que je ne connaissais absolument pas. Douleur en posant le pied, même dans les montées et je ne vous parle pas des descentes ! Surtout, ne pas penser aux 38km restants… Je cours à deux à l’heure mais Cédric – bien plus frais – m’aide à tenir. Il me parle, m’encourage, part devant pour m’aider à ne pas trop perdre le rythme. Je me fais finalement rattraper par la deuxième féminine à hauteur de la zone vie du Château du Reichenberg. Peu importe, mon esprit est surtout programmé à terminer cette course… Dans la douleur.  Je trottine comme je peux. Arrivée au Château du Haut Koenigsbourg je sais qu’il ne reste pas grand chose. Les escaliers sont une véritable épreuve, et je suis frustrée de ne plus pouvoir dérouler. 

Nous terminons en 18h55, avec une 56ème place au classement général, 3ème au scratch chez les femmes et 1ère senior. Un résultat inespéré. Je ne réalise pas.

                 

Il me faudra 24h pour revivre la course dans ma tête, me remémorer tout ce que j’ai ressenti et réaliser ce qui, pour moi, relève de l’exploit. Avec le recul, je réalise aussi et surtout, tous les sacrifices de notre entourage pour caler les sessions de training  dans un emploi du temps déjà bien garni. Leur soutien tout au long de ces longs mois mais aussi le jour J. Bien plus qu’assurer les ravitos, c’est leur présence qui est importante. Ce que je retiens, c’est aussi le soutien des copains, de la famille, de connaissances plus éloignées qui font juste chaud au cœur. Sans oublier la bienveillance des bénévoles. Je n’ai pas les mots mais l’ultra, en fait, c’est une véritable aventure collective et c’est cela qui rend l’exploit plus beau encore. Vivement le prochain 😉

 

 

                                                        

BRAVO Emilie !!!!!  c’est immense ce que tu as fait la  !!! tu  as découvert en toi  de grandes qualités d’endurances que ce soit mental ou physique  …!

de même pour Cédric  ton accompagnateur du moment

 

près de 19 heures d’effort et toujours le sourire !

super Emilie .

 

 le récit d’Eric : 

Apres  2019  me voici  de nouveau au départ  de cet Ultra mais avec beaucoup de doutes sur mon état actuel ….

partir a 21 h …. dur dur quand l’horloge biologique dit  bientôt l’heure du dodo..!!! faut y aller !

ce fut une longue nuit blanche  qui me paru interminable , heureusement moins chaude qu’il y a 2 ans .

Après avoir tenu compagnie a Emilie  pendant un bout de temps  ,  je suis parti un peu devant mais je savais qu’elle  n’était jamais bien loin et a fini par passer devant vers le 30 / 40 -ème km , j’espérais alors que son rythme n’était pas trop élevé …   je ne l’ai jamais revu .

Bravo Emilie ! Ta maman peut être fière de toi  ! Respect

j’avais hâte de revoir le soleil vers 7 h du mat , tout allait bien , les jambes  ,  le mental  .   … toujours bien au lever du soleil   , un soleil  du matin rasant qui m’a fait dévier du parcours qq peu  , signalisation  jaune sous le soleil … pas évident ! on y voyait mieux la nuit avec le fluo ! pas grave et sans  conséquences mais  je  ressentais un manque d’énergie  ,   j’avais les jambes mais pas la pêche  … puis la chaleur n’a rien arrangé donc je me suis mis a bien gérer et contrôler les barrières horaires et prendre plus de plaisir a regarder

 

les rares paysages de cet Ultra .

 

et profiter lors du passage dans le Haut Koenigsbourg (km 100) , j’ai rencontré des personnages de l’époque ! ils n’avaient jamais vu un appareil photo encore moins un  smartphone !!!

donc j’ai fait qq selfies … 

         

           

 

puis j’ai repris mon chemin et terminé en 20 h47 et en très bon état !  l’essentiel était d’ être Finisher

Finalement tout a tenu bon  , beaucoup de positif pour la suite.

plus loin  + haut … jusqu’au bout de mes rêves .

 

Passons au 13 km ou  il y avait…….. Marie !!!

et qui a fini a une belle 65 -ème place  en 1 h 13 mn mais surtout a la 1 ère place de sa catégorie !

« Course de reprise après 2 ans sans compétition, dur dur , le niveau est relevé.600 personnes au départ. Je finis 6e féminine et première de ma catégorie. Bravo aux organisateurs et aux bénévoles ! »

Marie .

 bravo Marie !!!!!

 

 

3 réflexions sur « UTHK 2021 »

  1. Félicitations à vous deux bel exemple pour nous simple mortel qui coucher de bonne heure avions une pensée pour vous là haut sous les étoiles

  2. Bravo aux deux finishers.
    C’est toujours une grande performance de passer la barre des cent kilomètres en montagne.
    Je suis très heureux de voir qu’Emilie intègre le petit groupe d’ultra du CGFM (cher à Gégé).
    Je lui souhaite de belles aventures dans les années à venir.
    Vu sa performance, elle peut envisager les grandes courses (celles de l’UTMB notamment).
    Eric, la force tranquille, a assuré et s’est rassuré pour son gros objectif 2022.
    Encore bravo aux deux ultras.
    En espérant partager avec vous de gros événements en 2022.
    Fred.

  3. Émilie, Éric, vous avez toute mon admiration.
    Quand on vous lit, cela parait si facile de parcourir une telle distance malgré la nuit, le dénivelé, les douleurs….Vous avez un mental indestructible. Bravo.
    Sans oublier Marie et son superbe exploit. Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *