30 ans de la 6000 D « la course des géants »

               

Dimanche 28 juillet 2019 se déroulait la trentième édition de la 6000D aussi appelée « course des géants ».

Eric et Frédéric avaient retenu cette date depuis bien longtemps pour relever une nouvelle fois ce défi.

 Fred’Eric
Le parcours de 65 km propose la montée directe au glacier de Bellecôte (3047m) en partant de Aime (673m) en passant par les différentes stations d’altitude.Une fois le glacier franchi, il s’agit ensuite de rejoindre Aime en effectuant une longue descente de  plus de 20 km.

Départ 5 h du mat pour cette 6000D qui  restera dans les annales car la météo a rendu les choses très compliquées au-dessus de 2000m. La pluie, le vent glacial et le froid ont rendu l’ascension du glacier très périlleuse.

il ne pleut pas lors du depart ! c’est déjà ça …mais la pluie est annoncée pour une grande partie de la course  il fallait prevoir l’équipement en conséquence . Les 2 premières heures se passent  relativement au sec  mais dans le brouillard puis la pluie annoncée est venue ….

Les coureurs étaient à la limite de l’hypothermie au sommet et il a fallu beaucoup de courage pour poursuivre la course .

Heureusement les spectateurs étaient au rendez-vous et malgré le temps de chien le public a encouragé les coureurs tout au long du parcours.

quelques mots de Fred :

Quelle journée ! C’est sans doute la plus difficile 6000D à laquelle j’ai participé . L’ascension du glacier nous a poussé dans nos limites. Je n’ai jamais eu autant froid sur une course avec la crainte de faire une hypothermie.

  encore plus haut…glacier de Bellecote 3047 m

Malgré ces moments de doute, j’avais les bonnes jambes et je garderai un excellent souvenir de cette journée.

L’autre satisfaction est d’avoir partagé cet événement avec Eric dont  j’ai été impressionné par l’état de fraîcheur à l’arrivée. L’expérience a parlé ! 

  le bonheur d’arriver en 10 h 02 mn …!

un p’tit resumé d’Eric :

Plagne Centre 1980 m  : j’en profite pour me changer et rajouter une couche supplémentaire avant de monter encore plus haut ou il fait de plus en plus froid ….et toujours dans le brouillard /pluie .

 

Roche de Mio 2685 m :  suis trempé … pluie / transpiration je ne sais plus trop  , il fait de plus en plus  froid  et je sais ce qui m’attends … une petite descente puis  une remontée au terrible glacier  de Bellecote a + de 3000 mètres d’altitude .

 ça commence a cailler …et bien trempé

ça y est … le glacier est devant moi et me défie … je le connais bien …mais pas dans ces conditions météo  , je le redoute car la pluie est toujours la et la température continue de baisser… mais  suis pas venu pour ne pas le franchir !!! Environ une heure de montée et une température au sommet de 2 / 3 degrés  , je ne sentais plus mes mains ….moi qui ai jamais froid aux mains … mais la avec l’humidité c’était trop  ! même pas pris le temps de prendre une  soupe chaude au sommet , j’étais gelé  , je ne pensais qu’a redescendre de la et retrouver quelques degrés de plus …

Il faut savoir serrer les dents dans ce passage difficile  au glacier cela fait partie du mental et sans mental a ce moment la  … on ne passe pas .

Meme si  je ne suis qu’a mi-course … le plus dur est derrière moi et Fred bien devant , malgré le col de l’Arpette a remonter  il me restait a bien gérer le retour jusqu’en plaine et finir en  ma 4 eme 6000D qui fut la plus dure édition tout comme Fred  !

 

arrivé en 10 h 48 mn avec le soleil !

pour  retrouver mon ami Fred pour une bonne bière !
la meilleure des récompenses !
    Enorme Bravo a tout les 2      sachant que sur les 1800 partants il y a eu pas moins de 400 abandons !  ( la plupart du coté du glacier…)
                                 ce fut également une excellente préparation pour la suite de nos 2 représentants Ultra Club Grand Fond Mulhouse :                                                                             Ultra en vue …
————————————————————————-

Rappel : reprise des entraînements au club avec accès  vestiaires demain mercredi 7 août 2019

(18 h 15 stade Pierre de Coubertin pour un départ 18 h 30 )

3 réflexions sur « 30 ans de la 6000 D « la course des géants » »

  1. Sacrée mise à l’épreuve du mental qu’il serait intéressant d’approfondir à l’occasion autour d’une bonne bière (ou autre). Ces retours d’expériences s’ajoutent à ce qui fait l’âme et l’ADN de notre club: le dépassement de soi.

    En tout cas, chapeau bas, les gars.

  2. Bravo les gars. De belles perfs dans des conditions pourries, mais toujours des guerriers aguerris!
    A très vite pour partager une course ou une bière (ou les deux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *